Huit camarades chantent à tue-tête l’hymne du FC Rostov en se rendant à pied vers l’immense stade achevé l’année dernière. Samedi 13 juillet, leur club favori ouvre la saison de Première Ligue russe presque un an jour pour jour après la finale qui a vu triompher la France l’été dernier. «C’est la fête, se réjouit Grigori, 25 ans. On est super contents d’avoir un nouveau stade pour notre équipe et maintenant on vient à tous les matches. L’ancienne enceinte était vraiment soviétique et triste», explique-t-il.