Elle n'est pas très jolie, et pourtant elle en titille plus d'un. Créée en 1848 par un joaillier anglais, l'aiguière d'argent suscite toutes les convoitises depuis plus de 150 ans. La reine Victoria n'en reviendrait pas si elle savait à quel point ce trophée, que l'Angleterre laissa filer de l'autre côté de l'Atlantique le 22 août 1851, fait toujours autant de remous plus d'un siècle et demi plus tard.

Cette coupe de 70 cm de haut et 132 onces, appelée la «100 Guinea Cup», est devenue Coupe de l'America, du nom de la fameuse goélette qui déshonora la flotte anglaise, lorsque les membres victorieux du New York Yacht Club l'ont ramenée chez eux. Elle y resta 132 ans, résistant aux assauts des hommes les plus fortunés comme Mike Vanderbilt, Tom Sopwith, Sir Thomas Lipton ou le baron Bich. Les tentatives, émanant essentiellement du Canada, de l'Angleterre et de l'Australie, se suivirent inlassablement. Seules les guerres mondiales réussirent à interrompre la saga. A partir de 1970 fut introduit le principe d'éliminatoires entre les candidats Challengers.

L'Australie fut la première nation à mettre un terme à l'hégémonie américaine en 1983. Australia II, le voilier d'Alan Bond, représentant le Royal Yacht Club de Perth, l'emporta par 4 à 3 face au Liberty de Dennis Conner. Celui que l'on surnomme, «Big Bad Dennis» ou «Monsieur America's Cup» obtint sa revanche trois ans plus tard dans les eaux de Fremantle. L'aiguière d'argent prit place au San Diego Yacht Club, où elle resta 8 ans jusqu'à la triomphale victoire de Team New Zealand en 1995, lequel infligea un méchant 5 à 0 au Young America de Dennis Conner.

Entre-temps, les éliminatoires des Challengers s'étaient trouvé un sponsor. La Coupe Louis-Vuitton est née en 1992, ainsi qu'une nouvelle génération de bateaux, les Class America. Cette année-là, le Challenger, l'Italien Raoul Gardini et son Il Moro di Venezia, porta les espoirs de l'Europe, mais s'inclina face à Bill Koch et son America 3.

Aujourd'hui, l'aiguière d'argent trône toujours dans le salon du Royal New Zealand Yacht Squadron à Auckland, puisque les Kiwis l'ont brillamment défendue en 2000, imposant une cinglante défaite de 5 à 0 aux Italiens de Prada Challenge. Avec la victoire d'Alinghi dans la Coupe Louis-Vuitton 2003, les Européens se mettent à nouveau à rêver de voir revenir le précieux trophée sur le continent de sa naissance. Là encore, la reine Victoria aurait de quoi se retourner dans sa tombe si la Suisse, petit pays sans mer, réalise cet exploit!