Trois matches, neuf points, six buts marqués, aucun encaissé: le FC Saint-Gall connaît un début de saison euphorique en Ligue nationale A (LNA) de football. L'équipe de l'entraîneur Marcel Koller se rend ce soir à Aarau à l'enseigne de la quatrième journée du championnat. Pour les «brodeurs», l'occasion sera belle de consolider leur position de leader. Car Aarau – avant-dernier au classement et battu sèchement

4-0 par le Grasshoppers-Club samedi dernier – ne devrait pas opposer une grande résistance, ne comptabilisant actuellement que deux points.

Deux points, c'est aussi le total actuel du Lausanne-Sports qui reçoit à 19 h 30 le Servette FC lors d'un nouveau derby lémanique. Les dirigeants vaudois ont complètement raté leur campagne de transferts durant l'intersaison. Affaiblie notamment par les départs de leurs deux attaquants titulaires Léonard Thurre (qui retrouvera ce soir ses anciens coéquipiers) et Marco Pantelic (transféré à Celta Vigo), l'équipe de l'entraîneur Pierre-André Schürmann peine vraiment à entrer dans la compétition. Ce qui n'est pas le cas du Servette FC, du moins sur le plan comptable, puisque le champion suisse est dauphin pour l'heure de Saint-Gall avec six points.

Pour le reste du programme, Bâle reçoit le Grasshoppers-Club (avantage aux visiteurs); Lugano affronte Lucerne au Cornaredo; Neuchâtel Xamax (plutôt en forme en ce début de championnat malgré un effectif tout sauf pléthorique) et Yverdon vont en découdre à la Maladière, alors que Zurich accueille Delémont au Letzigrund.

Mais le match à suivre, en ce qui concerne la tête du classement, c'est bien évidemment Aarau – Saint-Gall. Marcel Koller se révèle plutôt satisfait du bon début de parcours de sa formation. «Je n'en suis pas surpris, explique-t-il. L'équipe est au bénéfice d'un moral exceptionnel.» Lorsqu'on lui demande quelle est la recette de son succès dans la mesure où elle ne compte pas de «vedettes», le mentor saint-gallois répond: «L'esprit d'équipe, tout simplement.»

Nous pourrions ajouter la forme exceptionnelle des attaquants que sont Amoah et Jairo. «Je trouve exceptionnel ce que fait Amoah, considère d'ailleurs Koller. Dire que ce joueur vient de la LNB… Je suis moins surpris en revanche par Jairo qui, bien que milieu de terrain, a joué en attaque jadis au Brésil.» Pour le reste, Marcel Koller – dont on sent la patte pour ce qui est du bon placement de ses joueurs sur le terrain – n'a pas revu ses objectifs à la hausse: «Etre dans le tour final fera notre bonheur. Après… Si mon équipe continue à bien travailler comme elle le fait actuellement, tout est possible.»