Lutteurs à la culotte, spécialistes du hornuss ou du jet de la pierre d'Unspunnen, yodleurs, joueurs de cor des Alpes ou encore lanceurs de drapeaux se préparent à participer de demain à dimanche, à Nyon, à la première Fête fédérale de lutte suisse et de jeux alpestres du XXIe siècle. Plus de 30 000 spectateurs par jour, en provenance des quatre coins de la Suisse, sont attendus sur les terrains de l'Asse, théâtre habituel du Paléo Festival, pour ce qui représente l'une des fêtes sportives et culturelles parmi les plus populaires de Suisse.

Excellente possibilité de vivre des moments d'émotion et de tradition, la manifestation fera évidemment la part belle aux lutteurs; 280 d'entre eux, en plus d'une quinzaine de Suisses de l'étranger, tenteront de remporter le titre envié de roi de la fête. Une couronne dont s'est paré il y a trois ans, à Berne, Jörg Abderhalden, 22 ans aujourd'hui, un beau bébé de 130 kilos pour 1 m 90. Depuis 1998, le géant saint-gallois a largement prouvé que son sacre n'était pas usurpé. Sa masse, son étonnante souplesse, la variété de ses prises et sa grande force mentale, sans oublier ses prestations, le placent à nouveau, cette année, parmi les grands favoris.

Reste que l'opposition ne s'en laissera pas forcément conter. Depuis trois ans, quelque 5000 candidats se sont en effet affrontés dans tout le pays afin d'avoir le droit de participer à la Fête fédérale de Nyon. C'est dire que les heureux élus représentent vraiment la crème de la crème. Seuls 15% d'entre eux peuvent espérer quitter La Côte avec, dans leurs bagages, une couronne fédérale.

La Fête fédérale 2001 ne sera cependant pas seulement affaire de lutteurs. Deux autres disciplines typiquement helvétiques seront aussi mises en vitrine: le hornuss et le lancer de la pierre d'Unspunnen (lire ci-dessous). Très spectaculaires également, ces deux sports seront pratiqués en dehors de l'arène. Leur accès sera gratuit afin de permettre à un maximum de spectateurs de faire plus ample connaissance avec eux.

Le fait que la Fête fédérale se déroule tous les trois ans, dans un endroit différent du pays, permet à ses organisateurs une grande autonomie afin de développer des initiatives et d'instaurer leur propre dynamique. Sur cette base, Nyon entend proposer une fête nouvelle. «Emotion et ambition», tel est le leitmotiv de «2001 Nyon» (le nom officiel de la manifestation). Emmenés par le conseiller d'Etat Claude Ruey, les organisateurs nyonnais entendent faire du grand rendez-vous le trait d'union entre les cultures campagnarde et lacustre. «Ce trait d'union sera concrétisé par de nombreuses animations culturelles et conviviales (plus de 50 groupes, chœurs et orchestres), expliquent-ils. Un village vaudois présentera les spécialités de la région. Trois cantines, de nombreux bars et stands offriront boissons et cuisine chaude 24 heures sur 24, de vendredi en fin d'après-midi à dimanche soir. Un camping de 5000 places, des abris PC ou le logement chez l'habitant ont été prévus pour accueillir un maximum de personnes.»

Enfin, côté infrastructures, une arène gigantesque de forme hexagonale – chacun des six côtés mesure 80 m de long sur 15 m de haut, le tout représentant l'équivalent de quatre terrains de football – a été bâtie. Destinés aux passes de lutte, les sept ronds de sciure figurent en son centre. Un podium pour accueillir des spectateurs debout a été prévu. Il s'agit là d'une autre manière de faire découvrir la lutte à la culotte à des novices venus goûter à la convivialité et à la tradition suisses.

Renseignements sur Internet: www.lutte-suisse.ch. Pour les billets: tél. 022/362 69 66

(de 9h à 12h) ou sur place.