Brésil-Costa Rica 2-0

La Seleção joue à se faire peur

Neymar et ses coéquipiers ont attendu les arrêts de jeu pour vaincre des Costariciens valeureux mais limités

Au bout du calvaire, la libération. Vendredi à Saint-Pétersbourg, le Brésil a fini par vaincre le Costa Rica sur un score qui dit mal la peine rencontrée sur le terrain (2-0). Les hommes du charismatique sélectionneur Tite ont buté sur des adversaires organisés en tortue, qui s’étaient donné pour seule mission de garder inviolée la cage du très solide Keylor Navas (Real Madrid). Ils l’auraient accomplie si le match s’était arrêté au bout de 90 minutes. Le temps additionnel était de trop.

Consulter tous nos articles sur la Coupe du monde de football

La Seleção a ouvert la marque à la 91e minute grâce à l’opportunisme d’un Philippe Coutinho déjà buteur contre la Suisse. Euphorique, elle a doublé la mise six minutes plus tard avec un Neymar enfin à son avantage.

Carton jaune pour Neymar

Jusque-là, la vedette brésilienne avait traversé le match sans se distinguer, ou alors pas pour de bonnes raisons. Contre la Suisse, il avait fait l’objet d’un traitement particulier (dix fautes sur lui), mais là, il en a commis autant qu’il en a subi (quatre), il a raté plusieurs occasions majeures, il en a grossièrement rajouté pour tenter d’obtenir un penalty (d’abord accordé, puis invalidé après analyse des images par l’arbitre) et il a fini par récolter un carton jaune suite à ses réclamations régulières.

Le Brésil, avec quatre points en deux matches, se profile en vue d’une qualification attendue en huitièmes de finale. Mais à l’image de sa principale star, il a encore des choses à prouver pour justifier le statut de candidat à la victoire finale que les observateurs lui prêtent et qu’il revendique volontiers.

Publicité