Novak Djokovic, numéro un mondial et grand favori de l'US Open, a été disqualifié dimanche en 8es de finale, en application du règlement, pour avoir envoyé une balle sur une juge de ligne.

Djokovic venait de se faire breaker par l'Espagnol Pablo Carreno-Busta et se retrouvait mené 6-5 au premier set. La situation n'était pas grave mais, regagnant sa chaise frustré d'avoir cédé son service, il frappa sans regarder la balle qui lui restait dans la main en direction du fond du court. La balle a atteint avec violence une juge de ligne qui a poussé un cri et est tombée, visiblement touchée au cou.

Le 30 août: Novak Djokovic, seul maître du jeu

Le superviseur suisse applique le règlement

Novak Djokovic a immédiatement pris conscience de son geste et s'est précipité pour aider la juge à se relever et s'excuser. L'intention ou pas de toucher la juge de ligne n'a pas à être prise en compte, selon le règlement qui prévoit la disqualification directe. Le superviseur du tournoi, le Suisse Andreas Egli, appliqua strictement la règle et, après de longues discussions, annonça à Novak Djokovic, qui l'accepta sans protester.

Djokovic avait eu un premier geste d'humeur quelques points auparavant, lorsqu'il avait violemment frappé une balle contre une balustrade. Il avait mené 5-4 et avait eu trois balles pour remporter le set 6-4 sur le service de Carreno, mais l'Espagnol avait réussi à les sauver et a égaliser à 5-5. Et le Serbe a perdu dans la foulée sa mise en jeu, ce qui a provoqué son geste malheureux. Dans un stade vide en raison du huis clos, la probabilité que la balle de Djokovic touche quelqu'un était particulièrement faible.

Un nouveau vainqueur

En l'absence de ses principaux rivaux Rafael Nadal et Roger Federer, Novak Djokovic vient donc de gâcher une incroyable occasion de remporter un titre qui lui semblait promis. Le Serbe, qui est considéré comme le meilleur joueur sur dur et qui était invaincu depuis le début de l'année avec 26 victoires en autant de matchs, semblait sur des rails pour remporter son 18e titre du Grand Chelem, et ainsi se rapprocher de Nadal (19 titres) et Federer (20 titres).

Pour la première fois depuis Stan Wawrinka à l'US Open 2016, le tennis masculin verra donc dimanche un autre nouveau vainqueur en Grand Chelem que Nadal, Federer ou Djokovic. En l'absence de Wawrinka, Murray, Del Potro et Cilic, seuls autres vainqueurs de Grand Chelem en activité, il s'agira d'un nouveau venu. Les favoris sont désormais l'Allemand Alexander Zverev, l'Autrichien Dominic Thiem et le Russe Daniil Medvedev.

En juin: Novak Djokovic et le mauvais exemple de l’Adria Tour