Tennis

Les sept merveilles du monde de Federer

Nouveau numéro un mondial à 36 ans, le Bâlois bat le record d’Andre Agassi du joueur le plus âgé à la première place du classement ATP. C’est l’un des sept records les plus significatifs parmi la centaine qu’il détient

Le tennis regorge de milliers de statistiques qui donnent vie à des records parfois improbables. Roger Federer n’en détient ainsi pas loin d’une centaine, rassemblée dans un très long article Wikipédia intitulé «Records personnels de Roger Federer». Voici, de notre point de vue, les sept les plus impressionnants et les plus significatifs.

1) Plus grand nombre de titres en Grand Chelem: 20

C’est le record le plus prestigieux du tennis, celui que tout le monde connaît. Après avoir rejoint puis dépassé Pete Sampras en 2009 (14e titre à Roland-Garros, 15e à Wimbledon), Federer a longtemps stagné à 17 titres (Wimbledon 2012) avant de connaître une nouvelle période faste depuis son retour de blessure en janvier 2017. Le tennis féminin fait mieux (Margaret Court Smith 24, Serena Williams 23, Steffi Graf 22), mais Roger Federer a réussi sa moisson malgré la concurrence de Rafael Nadal (16 titres du Grand Chelem) et Novak Djokovic (12 titres).

2) Plus grand nombre de finales consécutives en Grand Chelem: 10

En vingt ans de carrière, Roger Federer a atteint 30 fois la finale d’un tournoi du Grand Chelem, dont 10 fois de suite entre Wimbledon 2005 et l’US Open 2007, soit plus de deux saisons pleines. Derrière Federer, le joueur à avoir enchaîné le plus grand nombre de finales s’appelle… Federer: 8 finales consécutives de Roland-Garros 2008 à l’Open d’Australie 2010. Il est le seul joueur à avoir disputé au moins 5 fois chacune des finales du Grand Chelem et le seul à avoir disputé 11 finales d’un même tournoi (Wimbledon).

3) Plus grand nombre de quarts de finale en Grand Chelem: 54

Marc Rosset estime que c’est «sans doute son record le plus hallucinant». Roger Federer est allé 54 fois au moins en quart de finale en Grand Chelem, largement plus que le second dans ce classement (Jimmy Connors, 41 quarts de finale). C’est aussi bien plus que les joueuses qui le devancent au nombre de victoires: Margaret Court 43 quarts de finale, Serena Williams 47, Steffi Graf 42. «Mis bout à bout, ces 54 quarts représentent plus de 12 saisons consécutives», s’enflamme Marc Rosset. A titre de comparaison, le Genevois est allé deux fois en quarts de finale de Grand Chelem durant sa carrière, Jakob Hlasek une fois, Heinz Günthardt deux fois et Stan Wawrinka 15 fois.

4) Plus grand nombre de semaines comme numéro un mondial: 303

Le classement technique de l’ATP étant mis à jour chaque lundi, la semaine est l’unité de mesure du règne d’un numéro un mondial. Roger Federer entamera ce lundi sa 303e semaine à la première place. Il le fut d’abord de février 2004 à août 2008 (237 semaines consécutives, autre record), puis de juillet 2009 à juin 2010, puis à nouveau de juillet à novembre 2012, ce qui lui permet de ravir le record de Pete Sampras (286 semaines) et de passer le cap des 300 semaines.

5) Plus vieux joueur numéro un mondial: 36 ans, 6 mois et 11 jours

Là encore, c’est la marge avec laquelle Federer bat ce record qui donne la mesure de l’exploit. Le précédent record appartenait à Andre Agassi, numéro un mondial en septembre 2003 à 33 ans et quatre mois. Trois ans de plus, dans un sport aussi exigeant physiquement et psychologiquement que le tennis, c’est un gouffre. Souvent, la motivation décline avant le corps. Federer continue de s’amuser sur un court comme un jeune homme. Ce record en contient deux autres: plus grand écart entre deux périodes de règne (5 ans et 106 jours) et plus grand écart depuis sa première prise de pouvoir (14 ans et 17 jours).

Lire aussi: Roger Federer avait deux objectifs: «Redevenir numéro 1 mondial et ne pas pleurer»

6) Seul joueur à avoir remporté les quatre tournois du Grand Chelem sur cinq surfaces différentes

Combien de tournois du Grand Chelem compterait Novak Djokovic si la surface de l’Open d’Australie n’avait été changée? Et Rafael Nadal aurait-il remporté Wimbledon si le gazon n’avait été ralenti? Ces questions, qui divisent les passionnés et encouragent à relativiser certains palmarès, ne se posent pas pour Roger Federer, seul joueur à avoir gagné les quatre tournois du Grand Chelem sur cinq surfaces différentes: Rebound Ace et Plexicushion à Melbourne, terre battue à Roland-Garros, gazon à Wimbledon, Decoturf à Flushing Meadows.

7) Aucun match perdu sur abandon depuis dix-huit ans

Roger Federer perd parfois, déclare forfait très rarement (trois fois dans sa carrière, le plus célèbre avant la finale du Masters 2014) et n’abandonne jamais. Alors que les blessures sont de plus en plus fréquentes dans le tennis professionnel (abandons de Nadal en quart de finale et de Chung en demi-finale lors du dernier Open d’Australie), lui est épargné depuis un tournoi juniors à l’Astrid Bowl de Loverval en 1998. Une statistique ahurissante qu’explique son jeu peu traumatisant, et qui démontre sa parfaite gestion de carrière. Tout ce qui précède en découle.

Publicité