Serena et Venus Williams ont conservé leur titre olympique dans le double dames des Jeux de Londres, en battant les Tchèques Andrea Hlavackova et Lucie Hradecka en deux sets 6-4, 6-4, dimanche à Wimbledon.

Les Américaines n’ont pas laissé la moindre chance à la paire tchèque qu’elles avaient dominée il y a à peine un mois en finale de Wimbledon, et qui ne les a jamais battues en désormais cinq confrontations.

Sous un toit du central fermé, en raison de la pluie, Serena et Venus ont survolé la finale, comme l’ensemble du tournoi, au cours duquel elles n’ont concédé que 31 jeux en cinq matches.

Elle avaient pourtant bénéficié d’un jour de repos en moins, ayant dû finir leur demi-finale contre les Russes Maria Kirilenko et Nadia Petrova samedi soir. Ce match avait débuté vendredi, mais avait été reporté en raison de l’obscurité.

Les Tchèques se sont compliqué la tâche en concédant le break dès leur premier jeu de service. Elles ont réussi à sauver deux balles de set, mais n’ont jamais pu combler leur retard.

Les soeurs Williams, impeccables sur leur propre service, ont ensuite trouvé une seconde fois l’ouverture à 2-2 dans le second set. Elles ont conclu sur leur troisième balle de match, sur une volée de l’aînée Venus.

Serena et Venus sont très contentes et le disent

Serena Williams (USA/vainqueur du double dames): «C’était extrêmement excitant de gagner en simple, mais comme je l’avais dit au début du tournoi, mon objectif c’était de remporter l’or en double ici. C’est quelque chose que d’être debout auprès de Venus et de tenir cette médaille d’or. Nous avons joué trois fois, trois fois nous l’avns gagnée. Nous sommes enchantées.»

Venus Williams (USA/vainqueur du double dames): «C’est incroyable. Après la victoire de Serena, nous sommes ravies d’apporter une nouvelle médaille à notre pays. C’est une sensation complètement irréelle. C’est encore plus spécial que Wimbledon. Serena a toujours dit que nous voulions gagner l’or ensemble. C’est incroyable qu’elle ait gagné en simple et que nous ayons les deux. Nous pensons pour sûr aller à Rio. Espérons qu’on y remporte une quatrième médaille d’or.»