L’Américaine Serena Williams, ancienne N.1 mondiale et vainqueur dimanche du tournoi de Stanford (Californie), son premier titre depuis Wimbledon 2010, gagne 90 places au classement WTA publié lundi en passant de la 169e à la 79e place mondiale.

«Je suis très contente et heureuse d’être de retour. J’étais un peu tendue en début de match, il a fallu que je me détende un peu», a commenté à chaud Serena Williams après sa victoire sur la Française Marion Bartoli. Serena Williams, pour sa part n’avait repris la compétition que juste avant le tournoi de Wimbledon 2011.

Blessée aux pieds en marchant sur du verre cassé dans un restaurant en Allemagne juste après son triomphe sur le gazon londonien, Serena Williams avait ensuite été gravement malade.

Au cours d’une finale qui a duré une heure et 22 minutes, c’est Marion Bartoli qui avait réussi la première le break en menant 3-1, puis 5-4 service à suivre. Bizarrement, l’entrée sur le court de son père et entraîneur a complètement déréglé le jeu de la Française, demi-finaliste à Roland-Garros et quart de finaliste à Wimbledon cette année.

Servant pour le premier set, elle a été rapidement menée 0/40 et en dépit d’un sursaut (un ace), elle ne pouvait que laisser Serena Williams revenir à 5-5. Dès lors, la finale était pratiquement finie puisque la Française n’enlèverait plus qu’un seul des neuf derniers jeux.

Serena Williams, victorieuse de 13 tournois du Grand Chelem, a gagné en Californie le 38e titre de sa carrière en s’appuyant sur un service très performant (11 aces et 78% de première balle) et une efficacité sur les points importants (5 balles de break converties sur 7, 6 balles de break sauvées sur 8).

L’Américaine s’annonce d’ores et déjà comme l’une des prétendantes au sacre à l’US Open qui commencera le 29 août à Flushing Meadows.

quant à la hiérarchie du classement WTA, il reste inchangé avec Caroline Wozniacki en tête, suivie de Kim Clijsters et Vera Zvonareva.