Le Genevois Serge Garcia a terminé samedi la 15e édition du Marathon des sables. Il s'était engagé dans cette aventure en faveur de l'association «Les Colombes», qui permet chaque année à des enfants myopathes de réaliser un voyage qui les sort de leur quotidien.

En six jours de course, les 673 concurrents inscrits ont couvert 235 kilomètres dans le désert marocain, souvent dans des conditions extrêmes. En effet, la chaleur caniculaire, le sable et un fort vent ont progressivement usé les concurrents.

Comme d'autres, Serge Garcia a particulièrement souffert lors des deux dernières étapes. Il a ainsi dû composer avec une inflammation musculaire à la jambe gauche et des ampoules aux pieds. «C'est vraiment frustrant. Cette fin de Marathon avait un profil peu accidenté et aurait dû bien me convenir. Mais comme je n'arrivais plus à fléchir la jambe, j'ai terminé au ralenti. Les autres n'arrêtaient pas de me dépasser, confiait-il samedi soir. J'ai dégringolé au classement général, mais l'essentiel était de passer la ligne d'arrivée.»

Penser aux enfants

Pour clôturer cette grande aventure, une soirée de détente était organisée samedi pour marquer le retour à la civilisation. Les concurrents ont partagé un repas avant de profiter d'une longue nuit de sommeil. Un luxe, après une semaine de repas lyophilisés et de nuits inconfortables sous des tentes berbères.

Si la course est aujourd'hui terminée, les enfants myopathes continuent eux à se battre au quotidien contre la maladie. Serge Garcia ne veut pas l'oublier. Dans la continuité du Marathon des sables, il a imaginé, avec un noyau de bénévoles, de leur offrir le 12 mai une croisière «surprise» sur le lac Léman. Pour que ces enfants touchés par le sort puissent se changer les idées l'espace d'une journée.