Sergi Bruguera, vainqueur de Roland-Garros en 1993 et 1994, a confié au quotidien espagnol El Pais qu'il y avait du dopage dans le tennis, confirmant le dernier témoignage en date, celui du Français Nicolas Escudé début juin.

«C'est sûr, il y a du dopage dans tous les sports, et dans le tennis aussi», affirme l'Espagnol (31 ans), qui a annoncé sa retraite sportive en avril. «En réalité, il y a déjà eu plusieurs cas de joueurs positifs dans un sport où le dopage n'est pas du tout poursuivi. Mais quand un cas surgit, la sanction peut n'arriver que sept mois plus tard», s'étonne Bruguera. «Il y a des joueurs qui m'ont surpris par leur puissance physique et leur vitesse […]. Il faudrait réaliser des contrôles plus réguliers sur tous les joueurs et, surtout, que les résultats soient publics.» LT/AFP