«Der grosse Profiteur.» Ce n’est pas du Louis de Funès dans une énième rediffusion de La Folie des grandeurs mais un titre du Blick, à propos du stade de la Praille, dont la pelouse reverdit depuis deux mois que personne ne la foule. Servette, grand bénéficiaire de l’arrêt des compétitions? A Genève, on s’insurge car ça serait plutôt le contraire, tant le club grenat a été coupé dans son élan. Et même ses élans.