Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Granit Xhaka et Xherdan Shaqiri pourraient manquer deux matches «au moins».
© Laurent Gillieron / Keystone

Football

Shaqiri et Xhaka risquent deux matches de suspension après leur «provocation» antiserbe

Sur le terrain de foot, les deux buteurs helvétiques d'origine kosovare ont fait un geste illustrant l'aigle du Kosovo, un symbole politiquement chargé. Les Serbes protestent, la Fifa ouvre une enquête disciplinaire

La presse serbe a dénoncé samedi comme une «provocation honteuse» les célébrations des buteurs suisses Shaqiri et Xhaka, tous deux originaires du Kosovo, au cours de la victoire de la Nati (2-1) contre la Serbie la veille au Mondial-2018. Menée au score pendant près d'une heure par la talentueuse équipe de Serbie, la Suisse a réussi à renverser la situation grâce à ses milieux Granit Xhaka (52e), né en Suisse de famille kosovare, et Xherdan Shaqiri (90e), né au Kosovo, une ancienne province serbe majoritairement albanaise.

A propos du match:  L’équipe de Suisse prend le chemin des huitièmes de finale

Des supporters «provoqués de manière honteuse»

Les deux joueurs ont fêté leurs buts de la même manière en mimant des deux mains l'aigle du drapeau albanais, un geste considéré en Serbie comme un symbole de défiance. La Fifa a ouvert samedi des procédures disciplinaires visant les deux buteurs suisses, car l'organisation interdit les messages politiques dans ses stades. Plus exactement, le code disciplinaire de la Fifa proscrit les provocations à l'égard du public – or le geste de l'aigle ornant le drapeau albanais a clairement été interprété par le public serbe du stade de Kaliningrad comme une provocation.

L'article 54 du code disciplinaire de la Fifa, intitulé «Provocation du public», stipule que «celui qui, au cours d’une rencontre, provoque le public, sera suspendu pour au moins deux matches et se verra infliger une amende d’au moins CHF 5000».

Peter Gilliéron, le président de l'association suisse de football, a expliqué dimanche que la suspension des deux stars de l'équipe suisse serait un «coup d'assommoir» pour le onze helvétique. Il s'est cependant montré prudemment optimiste pour la suite. La décision de la Fifa, selon lui, devrait tomber très vite, sans doute dès lundi, avant le dernier match de l'équipe suisse mercredi contre le Costa Rica. La défense de la Fédération suisse dans cette affaire est simple: le geste de l'aigle albanaise ne doit pas être interprété comme un geste politique, seulement comme une manifestation de joie personnelle.

Il n'y a pas de précédent connu de joueur suspendu par la Fifa pour un tel geste. Le secrétaire général de la Fédération suisse, Alex Miescher, a d'ailleurs déclaré au Blick qu'une suspension des deux buteurs suisses lui semblait «inimaginable». 

Enquête ouverte

A noter que la Fifa a aussi ouvert une enquête contre la partie serbe pour le comportement de supporteurs, le «déploiement de messages politiques et offensants» par les supporteurs de la Serbie dans le stade, ainsi que contre le sélectionneur Mladen Krstajic. Ce dernier reproche à l'arbitre allemand Felix Brych de ne pas avoir sifflé penalty. Son buteur Alexsandar Mitrovic a été ceinturé puis plaqué au sol par deux défenseurs suisses dans la surface de réparation.

«Je ne donnerais pas (à Felix Brych) un carton jaune ou un carton rouge, je l'enverrais à La Haye. Là-bas, ils pourront le juger, comme ils l'ont fait avec nous», a-t-il déclaré devant des journalistes serbes, en référence au tribunal pénal international jugeant les crimes de guerre de l'ex-Yougoslavie.

Du côté serbe en tout cas, l'affaire est entendue. Shaquiri et Xhaka ont «célébré leur succès avec le signe de l'aigle noir effectué par ceux qui croient en la prétendue idée d'une "Grande Albanie"», a commenté le journal Blic. La «Grande Albanie» fait référence à une doctrine nationaliste visant à regrouper au sein d'un même pays tous les Albanais des Balkans. Xhaka «a provoqué nos supporters de manière honteuse. Après avoir mimé un aigle faisant clairement allusion à ses origines albanaises, il a couru sur le terrain pour se montrer aux caméras», a regretté le journal. Les médias, évoquant des «gesticulations albanaises», ont aussi remarqué la présence des drapeaux suisse et kosovar sur les crampons de Shaqiri.

Retrouvez tous nos articles sur la Coupe du monde.

En Suisse aussi

En Suisse aussi, certains ont réagi à la gestuelle des deux buteurs. L'UDC zurichoise Natalie Rickli s'est demandée si les buts de l'équipe de Suisse ont été bien mis au nom du pays, «ou du Kosovo». D'autres UDC ont réagi de la même manière. Mais tant Guy Parmelin (ministre UDC des sports ) que son collègue des Affaires étrangères Ignazio Cassis ont volé au secours des deux joueurs. Selon Guy Parmelin la diversité culturelle de la Suisse la rend plus forte et les manifestations de Shaqiri et Xhaka étaient simplement des manifestations d'«émotion» individuelle des joueurs après une très grande performance sportive. 

D'après la télévision publique serbe RTS, la Fédération serbe a annoncé avoir déposé une plainte auprès de la Fifa au sujet de l'arbitrage de Felix Brych. La Fédération s'était également plaint des crampons de Shaqiri avant le match, sans succès, selon la RTS.

Euphorie au Kosovo

Du côté de Pristina en revanche, la presse a salué une «prestation extraordinaire» des deux joueurs, raillant «l'hystérie» déclenchée par les gestes de Xhaka et Shaqiri.

Le président du Kosovo Hashim Thaci a félicité les deux buteurs et toute l'équipe suisse pour sa «victoire bien méritée. Fier de vous! Le Kosovo vous aime!».

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL