Pour tenter de pallier l'éternel problème de manque de moyens et pour mieux encadrer sa jeune base, vivier de futurs champions, l'association Ski romand.ch – qui regroupe 115 clubs et 9000 membres – a créé une nouvelle fondation privée, Ski@venir, dont l'objectif est «d'apporter de l'argent frais pour la relève». «Alors que le budget de Swiss Ski a doublé depuis 1995, passant de 12,5 à 24 millions, celui des associations n'a pas bougé, explique Jacques Reymond, président de ski-romand.ch. Pour professionnaliser nos structures d'encadrement et notamment offrir aux entraîneurs des conditions d'embauche correctes, nous devons trouver des fonds.»

Dans l'idée de mettre en place un système pérenne et de dégoter des sources d'argent régulières, Jean-François Koehn, président de la Fondation, s'est mis en quête de sponsors. Et a mis en place, avec la société Leclanché, un projet pilote, parrainé par la skieuse Erika Hess et introduisant le principe de l'impôt choisi. L'entreprise vaudoise, qui lance une nouvelle gamme professionnelle dans le but de moderniser son image, a accepté de vendre ses piles 50 centimes plus chères afin que la différence parte dans les caisses de Ski@venir. «C'est un système de surfacturation incitant le consommateur à soutenir la relève du ski romand», précise Jean-François Koehn, qui estime à environ 100 000 francs la somme que la vente des piles permettra de récolter. M. Koehn est par ailleurs en contact avec plusieurs autres entreprises qui seraient d'accord d'augmenter leur prix de vente de 5% au profit de la fondation. Cette dernière distribuera ensuite cet argent aux 13 associations de Ski romand au pro rata du nombre de membres Swiss Ski.