Michelle Gisin a signé, ce dimanche à Levi, le meilleur résultat de sa carrière en slalom en s’offrant une deuxième place. Lors de la seconde manche, l’Obwaldienne de 26 ans n’a cédé que 31 centièmes à Petra Vlhova, avec laquelle elle était à égalité parfaite après le premier passage. Mais c’est bien la Slovaque qui fut la grande dame du week-end.

La veille, elle s’était déjà imposée sur la neige finlandaise avec une avance de 18 centièmes sur une certaine Mikaela Shiffrin. L’Américaine de 25 ans, reine incontestée du slalom depuis 2013 et déjà triple vainqueur du grand globe de cristal (2017, 2018, 2019), n’avait plus pris le départ de la moindre épreuve depuis sa victoire à Bansko (Bulgarie) le 26 janvier dernier. Plus de 300 jours sans compétition. Elle avait d’abord été dévastée par la mort de son père, Jeff, au point de prendre du recul par rapport à son sport pendant de longs mois. Puis elle avait manqué la reprise de Sölden, à la mi-octobre, en raison de problèmes de dos.

Lire aussi: En ski alpin, la blessure signe la fin de l’insouciance

Pendant son absence, l’Italienne Federica Brignone a remporté le général de la Coupe du monde au bout d’une saison tronquée par le virus. Et Petra Vlhova a terminé de s’imposer comme une immense slalomeuse. Tous les passionnés de ski alpin attendaient forcément ses retrouvailles avec Mikaela Shiffrin. Les deux athlètes monopolisent les victoires entre les piquets serrés depuis le 10 janvier 2017, quand la Suédoise Frida Hansdotter s’était imposée à Flachau (Autriche). Soit 27 épreuves sans qu’aucune autre skieuse ne perturbe leur duel.

Suspense garanti

La saison dernière encore, Mikaela Shiffrin a gagné les trois premiers slaloms, Petra Vlhova les trois suivants. A Levi, le règne de la Slovaque s’est prolongé malgré le retour aux affaires de l’Américaine, qui a même été battue par d’autres dimanche (cinquième place finale) – le signe d’une véritable passation de pouvoirs? Ce serait aller un peu vite en besogne avec une skieuse qui détient le record du nombre de succès (48) dans la plus technique des disciplines alpines, et qu’il faut encore considérer en convalescence.

Lire également une interview de Mikaela Shiffrin (en 2018): «Je lutte pour rester cette petite fille qui aime skier»

Elle n’envisage elle-même pas son retour d’une autre manière: «Il y a beaucoup de choses que je peux améliorer, je peux aller plus vite, mais j’ai l’impression d’avoir bien skié et de m’être amusée, c’est ça le plus important», a-t-elle déclaré samedi après sa deuxième place.

Ce qui est sûr, c’est que la présence simultanée des deux skieuses promet, en matière de suspense, pour la saison qui débute. Car Petra Vlhova ne s’est pas contentée de s’affirmer en slalom. La technicienne de formation a également fait des progrès dans les autres disciplines, montant régulièrement sur le podium en géant et s’en approchant en vitesse. Elle paraît armée pour disputer la victoire au général à une Mikaela Shiffrin qui saurait revenir à son meilleur niveau. A moins que Michelle Gisin, désormais elle aussi capable de marquer des gros points dans toutes les spécialités, ne crée la surprise…