C'est sous la houlette d'un entraîneur à l'accent fribourgeois que la Russie a récupéré dimanche soir un titre qui lui échappait depuis quinze ans. Dernier joueur à avoir soulevé le trophée en 1993 à Munich, l'ex-star de Fribourg-Gottéron Slava Bykov a mis fin à une disette longue comme un jour sans pain dimanche soir en défaisant les Canadiens chez eux.

Fêté comme une star dans les rues de Moscou, Slava Bykov a été félicité par téléphone par le président Dmitri Medvedev dès la fin de la finale. Héros russe, mais aussi citoyen suisse dont l'adresse figure en toute simplicité dans l'annuaire fribourgeois. Dès que son emploi du temps le lui permet, l'entraîneur rejoint Marly où résident en permanence sa femme et ses enfants. Car avant d'être un entraîneur de renom, Slava Bykov a été une canne de génie dont le sens du jeu a porté très haut les couleurs de Fribourg Gottéron. Avec Khomoutov, il a fait vibrer le public de Saint-Léonard dès le début des années 90.

«L'arrivée à Fribourg de deux Russes qui avaient déjà remporté les Jeux olympiques et plusieurs championnats du monde, ce n'était pas rien, commente François, 38 ans. D'ailleurs, alors qu'à l'époque les joueurs ne portaient que de petits numéros de maillot, Bykov et Khomoutov ont reçu le 90 et le 91, pour l'année de la saison en cours.» Les deux tricots surmontent encore la patinoire Saint-Léonard aujourd'hui. Quant à la canne du champion, c'est au Musée olympique de Lausanne qu'elle a échoué.

L'hymne soviétique à Saint-Léonard

Car Slava Bykov n'était pas qu'un palmarès au sein de la formation fribourgeoise. Avec son compatriote, il a porté trois fois Gottéron en finale du championnat suisse. Un succès qui lui a toujours été étroitement associé. Alors que l'URSS avait déjà été dissoute, c'est encore l'hymne soviétique que chantaient les supporters fribourgeois en l'honneur de leurs meilleures cannes. Sept fois champion de Russie, cinq fois champion du monde, double médaillé d'or olympique et trois fois meilleurs butteur de la ligue A, il n'y a guère que le titre de champion suisse qui ait toujours échappé à Slava Bykov.

Après huit saisons sous le maillot des dragons, le Russe a encore joué deux ans pour le Lausanne Hockey-Club. C'est ensuite sous le maillot de son ancienne équipe du CSKA Moscou qu'il a entamé une brillante carrière d'entraîneur avant de reprendre en main le destin de l'équipe de Russie de la plus belle des manières.

Mais grâce à son fils Andreï, jeune hockeyeur professionnel qui a joué cet hiver ses premiers play-off sous le maillot des dragons, le désormais sextuple champion du monde garde toujours des liens avec le club fribourgeois.