Le football est un sport à petits scores, où ceux qui marquent beaucoup de buts impriment les mémoires et leur légende personnelle. Les trois buts de Kylian Mbappé lors de la victoire mardi du PSG à Barcelone (1-4), en huitième de finale aller de la Ligue des champions, résultent tous de superbes mouvements collectifs et témoignent de la nette supériorité de l’équipe parisienne mais qu’importe; on ne retiendra de cette soirée que le triplé de Mbappé, sous les yeux de Lionel Messi.

L’Argentin avait pourtant ouvert le score, sur un pénalty pour un déséquilibre de Kimpembe sur De Jong (29e, 1-0). Trois minutes plus tard, une transversale de Marquinhos était remise sans contrôle par Kurzawa pour Verratti dans la surface. D’un subtil extérieur du pied droit, l’Italien servait Mbappé devant le but catalan, mais entre deux défenseurs. En deux touches de balle, Mbappé effaçait Piqué et devançait Lenglet. La troisième, une frappe surpuissante du pied gauche sous la barre, faisait mouche sans que le gardien Ter Stegen ne puisse esquisser le moindre geste.