Stéphane Grichting: «Nous avons beaucoup souffert face aux grands gabarits grecs, très bien regroupés. C’est une joie d’avoir pu délivrer l’équipe de Suisse, sur un ballon parfait de Hakan. J’ai connu beaucoup de choses négatives en équipe nationale, mais je n’ai jamais rien lâché. Ce but est une belle récompense, mais il ne sera important que si nous nous qualifions pour l’Afrique du Sud.»

Blaise Nkufo: «Nous avons abordé ce match avec la mentalité nécessaire. On savait que nous pourrions gagner en étant agressifs et solidaires. Le plus important, c’était de ne pas se déconcentrer et de rester patients. Ce soir, je suis très content et très fier pour un joueur comme Grichting, à qui on n’a pas toujours fait confiance par le passé et qui mérite tous les hommages. Maintenant que nous sommes en tête de ce groupe, il faut le rester.»

Steve Von Bergen: «Toute l’équipe a réussi son match, pas seulement la défense centrale. On a eu de la peine à se créer des occasions, même à onze contre dix. Mais on a su attendre et puis notre ami Grichting a fait le nécessaire. Il fallait gagner ce match, on l’a fait. Si on a un pied en Afrique du Sud? Non, nous avons un pied en Lettonie, où ce ne sera pas une partie de plaisir mercredi soir.»

Gelson Fernandes: «Le devoir est accompli. Ce but ne venait pas mais au final, c’est 2 à 0 et c’est tout ce qu’il faut retenir. Cette équipe de Suisse joue de plus en plus à l’image de son entraîneur, avec patience et intelligence. Maintenant, il ne faut surtout pas oublier que c’est le plus dur qui commence.»

Johan Vonlanthen: «C’était dur de suivre ce match depuis le banc. Dans les dix dernières minutes, nous avons tout fait pour pousser les Grecs et jouer davantage sur les côtés. C’est comme ça que le but est venu. Ces trois points sont très importants, mais nous devons tout de suite nous projeter vers le match de mercredi en Lettonie.»