«Marcher, grimper, grimper encore, toujours plus haut… et après?» La montagne a le pouvoir d’ensorceler ceux qui s’en approchent. Au fil du temps, eux-mêmes ont tenté de comprendre pourquoi ils grimpaient. Conquérants de l’inutile, grimpeurs à la soif inassouvie, les alpinistes cultivent en eux une quête à la fois mystérieuse et humaine.