Équitation

Mon Sport award pour un cheval

Numéros 1 et 2 mondiaux, les cavaliers Steve Guerdat et Martin Fuchs n’ont pas été retenus parmi les six candidats au Prix du sportif suisse de l’année, qui sera décerné le 15 décembre à Zurich. Le milieu piaffe d’incompréhension

Mercredi matin au bar de l’hôtel Starling, la conférence de presse du concours hippique de Genève (du 12 au 15 décembre) tient à la fois de l’épreuve de dressage et du trot attelé. Les organisateurs du CHI posent des questions aux invités, Steve Guerdat et Martin Fuchs, quand ils ne font pas les réponses eux-mêmes. L’accent est mis sur la présence à Genève et dans les rankings de deux Suisses aux deux premières places mondiales. Message subliminal: le public ne doit pas rater cette chance de venir les voir (jusqu’ici, la billetterie marche un peu moins bien qu’à l’accoutumée).

C’est donc un déluge d’éloges, une énumération de victoires, le rappel de leurs qualités et plus encore de leur amitié. Le manège fonctionne parfaitement jusqu’à ce qu’Alban Poudret – pur-sang s’il en est – n’y tienne plus. «Dans ce contexte, lâche le directeur sportif du CHI et rédacteur en chef du Cavalier romand, il est très décevant que ni Steve ni Martin n’aient été nominés pour le titre de Sportif suisse de l’année. Ils réalisent à longueur d’année des performances exceptionnelles dans un sport olympique; c’est tout de même autre chose que la lutte suisse!»