Partout où le sport reprend, il n’y a actuellement ni spectateurs ni chants. Mais partout ou presque montent depuis quelques jours une même colère et un slogan: «I can’t breathe.» En Amérique du Nord et en Europe, des sportifs, des Noirs mais pas uniquement, étouffent de l’injustice faite à George Floyd. Le contexte – un sport obligé de se mettre sur pause et, on l’espère, de réfléchir un peu sur ses véritables valeurs – y est sans doute pour quelque chose mais l’on ne se souvient pas d’une telle mobilisation, d’un tel unanimisme.

Lire aussi: A Charleston, Caroline du Sud: «Si vous ne rentrez pas maintenant, on ne garantit rien»