Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Stan Wawrinka pose à côté de l’affiche de la nouvelle édition du Geneva Open, durant la présentation du tournoi à Genève.
© SALVATORE DI NOLFI

Tennis

Stan Wawrinka définit ses priorités pour 2016

Le Vaudois visera un nouveau titre en Grand Chelem, manquera probablement la Coupe Davis et ne sait pas encore s’il s’alignera en double et en double mixte à Rio

Présent à Genève pour la conférence de presse du Geneva Open (du 14 au 21 mai), Stanislas Wawrinka a détaillé devant la presse romande son programme et ses ambitions pour la saison 2016. Le Vaudois, qui a été élu dimanche soir sportif suisse de l’année pour la première fois de sa carrière, se concentrera une fois encore sur les grands évènements de la saison: les tournois du Grand Chelem et les Jeux olympiques de Rio. «Ce sera une très grosse saison, explique-t-il. D’habitude, nous avons toujours une période en juillet pour retravailler physiquement. Là, ce sera impossible parce qu’il n’y aura pas de pause durant l’été.»

Wawrinka a donc réduit ses vacances pour accomplir un gros bloc de préparation physique avec Pierre Paganini. Pour le reste, sa préparation reste inchangée: il débutera en Inde, à Chennai où il s’est souvent imposé, avant de mettre le cap sur l’Australie. Il ne devrait pas disputer le premier tour de Coupe Davis au printemps en Italie. «Pas faute d’envie, plutôt faute de temps», reconnaît-il. Dans son scénario idéal, il serait là en septembre pour épauler la Suisse dans un éventuel barrage contre la relégation.

31 ans, pas un frein

En 2016, Stan Wawrinka aura 31 ans (le 28 mars). Un âge autrefois synonyme de retraite mais qui n’est pas loin d’être aujourd’hui l’âge moyen du top 5 (Djokovic et Murray auront 29 ans, Nadal 30, Ferrer 34, Federer 35). Sur le circuit ATP, la maturation est devenue plus lente et les champions maintiennent plus longtemps un haut niveau de performance et de motivation. L’homogénéisation des surfaces, les avantages accordés aux meilleurs et la part très inégalitaire des gains redistribués favorisent la hiérarchie en place. Stan Wawrinka peut espérer jouer encore plusieurs saisons au plus haut niveau.

S’il sera présent aux JO de Rio, le champion olympique de double (à Pékin en 2008, avec Roger Federer) ne sait pas encore dans quelle(s) épreuve(s). Le simple bien sûr, mais aussi pourquoi pas en double avec Federer et en double mixte avec Timea Bacsinszki ou Belinda Bencic. La semaine dernière, Roger Federer a confirmé qu’il disputera le double mixte avec Martina Hingis. «Martina nous l’a proposé à tous les deux et j’ai laissé Roger se déterminer en premier.»

Décision rapide pour les doubles

S’il n’a pas encore arrêté son choix, il souhaite régler cette question assez vite. «Au plus tard en janvier, afin que tout le monde ait le temps de bien s’organiser. Jouer les trois épreuves, c’est tentant mais aussi très exigeant, donc il faut bien voir quel programme il sera possible de mettre sur pied juste avant et juste après.» Wawrinka admet à demi-mot que certains Masters 1000, pourraient en 2016 servir de variables d’ajustement et disparaître de son calendrier au gré de son état de forme. Il sera en revanche présent à Genève, tournoi dont il est la tête d’affiche et pour lequel il est sous contrat jusqu’en 2017.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL