C’est une envolée typique de salle de presse à une heure avancée de la nuit, quand il y a un papier à écrire mais qu’on ne peut s’empêcher de refaire le match. Avec l’accent d’Ubaldo Scanagatta, légende italienne des questions à tiroirs, c’est encore plus savoureux. «Ma, ce match, c’est le résumé de toute l’histoire de Seppi et de Wawrinka!

Il y en a un qui passe toujours tout près mais qui finit toujours par perdre, et l’autre qui force son destin.» Le loser éternel, c’est Andreas Seppi, vaincu après 3h38 de lutte malgré un break d’avance à 4-3 dans la cinquième manche. Celui qui tombe souvent mais se relève toujours, c’est Stan Wawrinka, qualifié pour le troisième tour de l’Open d’Australie au terme d’un thriller inégal mais riche en rebondissements (4-6 7-5 6-3 3-6 6-4).