Tennis

Stan Wawrinka rejoint Timea Bacsinszky en demi-finale de Roland-Garros

Le Vaudois a fait très forte impression en quart de finale contre le Croate Marin Cilic, battu 6-3, 6-3, 6-1 en 1h41 de jeu

Très fort. Comme il en a l’habitude, Stan Wawrinka a passé la vitesse supérieure à l’entame des quarts de finale. A Paris, le Vaudois a facilement passé l’obstacle Marin Cilic, balayé 6-3, 6-3, 6-1 en 1h41 de jeu sur le court Suzanne-Lenglen. Le Croate n’avait pourtant, comme Wawrinka, pas perdu le moindre set depuis le début du tournoi. Pour beaucoup d’observateurs, il déployait le même niveau de jeu qui lui avait permis de remporter l’US Open en septembre 2015. Mais Stan Wawrinka ne lui a jamais laissé la possibilité de s’exprimer. Dominé en puissance, contraint de déplacer son grand gabarit aux quatre coins du court, Cilic n’a jamais pu prétendre inverser un rapport de force qui lui est défavorable depuis toujours. Stan Wawrinka mène désormais 12-2 dans leurs confrontations.

Le Suisse a réalisé son meilleur match à ce jour dans cette édition de Roland-Garros. Lui aussi impressionne. Mais son huitième de finale en demi-teinte contre Gaël Monfils, et surtout des douleurs au dos, tempéraient les ardeurs de ses supporters. «Tout est sous contrôle», assurait-il lundi soir. Il l’a démontré mercredi en contrôlant de bout en bout la partie. Le voici en demi-finale pour la troisième fois consécutive, aussi bien en Grand Chelem (après l’US Open 2016 et l’Open d’Australie 2017) qu’à Roland-Garros (vainqueur en 2015, demi-finaliste contre Andy Murray en 2016). «Cela a été un match parfait, déclarait le Vaudois après son exploit. Je suis vraiment content d’être en demi-finale à nouveau. Surtout à Paris, où je peux partager ces émotions avec ma famille et mes amis.»

Vendredi, Stan Wawrinka affrontera le vainqueur du dernier quart de finale entre le Japonais Kei Nishikori et le Britannique Andy Murray. La veille, jeudi, Lausanne et le tennis romand vibreront pour Timea Bacsinszky, également en demi-finale (du simple dames) contre la jeune Lettone Jelena Ostapenko.

Publicité