Stanislas Wawrinka s’est imposé 7-6 6-2 6-3 en 2h35’ pour offrir au tennis suisse une deuxième victoire de la semaine contre un «Mousquetaire» après le succès mercredi soir de Roger Federer sur Gilles Simon.

Tout s’est joué sur la fin d’un premier set à couteaux tirés. Après avoir été mené 0-30 à 5-5 sur son service, Stanislas Wawrinka gagnait cette première manche en enlevant les cinq derniers points du jeu décisif. Mené 4-2 dans le tie-break, il a bénéficié de deux cadeaux «énormes» de Monfils sur les deux derniers points: une amortie ratée et une double-faute. La messe était dite.

La suite du match fut un véritable chemin de croix pour l’Antillais. Dominé dans l’échange, il a cherché son salut dans d’improbables montées au filet. Seulement, la puissance et la précision des passings de Wawrinka ont rendu tous les efforts de Monfils bien vains.

Dimanche, Stan croisera le fer avec Andy Roddick (no 8). Il partira sur la même ligne que l’Américain dans ce huitième de finale. Même si ses deux victoires sur Roddick ont été acquises avant la limite – Roddick avait abandonné à Rome en 2008 et à Shanghaï en 2009 –, il peut nourrir tous les espoirs. Il a progressé en retour de service et devrait prendre l’ascendant dans l’échange.

Roddick s’est qualifié en s’imposant en quatre sets – 2-6 7-6 6-2 6-2 - devant Robin Haase (ATP 62). Jusqu’au tie-break du deuxième set, l’Américain n’avait pas exactement le profil du vainqueur. Mais en commettant deux doubles fautes dans ce jeu décisif, le Néerlandais s’est tiré une balle dans le pied.

Il n’est pas utopique d’envisager à Melbourne un premier quart de finale 100% helvétique dans le cadre d’un tournoi du Grand Chelem. S’ils s’imposent tous deux, Roger Federer et Stanislas Wawrinka seront, en effet, opposés mardi sur la Rod Laver Arena.