Un dernier revers à une main, tout en relâchement malgré la tension extrême d’une (troisième) balle de match, qui laisse Rafael Nadal à quatre mètres de la balle. Il y avait un peu du Stan Wawrinka des bons jours dans l’attitude de Stefanos Tsitsipas, au moment de boucler son tour de force, l’élimination de Rafael Nadal en cinq manches et quatre heures de jeu, après avoir déjoué durant plus d’une heure et remonté deux manches de retard (3-6 2-6 7-6 6-4 7-5).