Il se sent mieux ici, un peu à l’écart des foules. Stephan Siegrist a choisi une des dernières taches de soleil qui illuminent les Diablerets pour s’asseoir et prendre son temps. A côté de sa femme, il souffle un coup, coince un sachet de tabac à chiquer sous sa lèvre et abandonne son regard au paysage. Il y a quelques minutes, l’alpiniste bernois recevait le Mérite alpin, distinction du Festival international du film alpin des Diablerets (Fifad) qui récompense chaque année la carrière d’un arpenteur des cimes.