«Il a, comme moi, deux bras et deux jambes... J'ai mes chances!» s'était persuadé Stéphane Bohli avant de défier, hier, Juan Martin Del Potro. Le Genevois, 135e au classement ATP, allait-il créer la surprise? Non. Battu en deux sets secs (6-3 6-3), le membre de l'équipe de Suisse de Coupe Davis a évolué à son niveau - c'est-à-dire quelques étages plus bas que l'Argentin. Ce dernier, révélation de l'année et numéro 9 mondial, joue gros cette semaine dans la course à la qualification pour le Masters de Shanghai. Pas question, donc, d'égarer de précieux points en route.

«Son revers ne me faisait pas mal et je me sentais meilleur que lui physiquement», trouvera toutefois le moyen de lâcher Bohli, «très déçu». Alors, que s'est-il passé? «J'ai bien commencé [ndlr: jusqu'à 2-2 dans le premier set], mais je ne suis pas très content de la suite. Pourquoi je n'ai pas continué dans le schéma fixé avant le match? Je ne sais pas... J'ai tenté n'importe quoi, j'ai forcé au service. J'aurais dû être plus patient. J'ai un gros travail à faire là-dessus si je veux gagner des matches dans les gros tournois en 2009.»