Stéphane Lambiel portera le drapeau suisse vendredi lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux de Vancouver. Débarqué mercredi soir au Canada, le Valaisan est le premier Romand à connaître un tel honneur. Il est venu exprimer tambour battant, jeudi à la House of Switzerland, «la grande surprise, la grande joie et la grande fierté» qui sont les siennes. «Je ne sais pas si le drapeau est lourd, mais ça va aller: j’ai les épaules larges», a rigolé le patineur de 25 ans.

«Ces Jeux commencent super bien pour moi, c’est génial», a poursuivi Lambiel. «C’était un peu l’hystérie quand j’ai appris ça à l’aéroport. Porter le drapeau, c’est porter l’équipe, toute la délégation suisse. Il y a encore quelques mois, il était difficile de m’imaginer aux Jeux. Et aujourd’hui, je suis ici, en pleine forme, animé par la plus grande envie du monde.»

Stéphane Lambiel, qui dit avoir ressenti «une énergie incroyable» en arrivant au village olympique, a «juste travaillé les finitions» depuis son titre de vice-champion d’Europe le mois dernier à Tallinn. «Je suis prêt à écrire une nouvelle page», a-t-il prévenu. «Je vais m’appliquer à le faire au mieux. J’ai confiance, tout est faisable.»

Invité à se comparer à Roger Federer, son prédécesseur il y a deux ans à Pékin, le médaillé d’argent de Turin a décliné l’exercice: «C’est quand même difficile, je ne sais pas… C’est impossible de me comparer à Roger, il est au-dessus. C’est une source d’inspiration pour moi de le voir toujours aussi simple, avec une telle volonté après toutes ces années. Je pense que toute la délégation suisse à Vancouver doit s’en inspirer, et c’est l’occasion de lui adresser un petit salut.»