Ils ont failli refaire le coup! En poussant l’équipe du Canada dans ses derniers retranchements, la Suisse est passée tout proche de faire aussi bien que lors des Jeux olympiques de Turin. Cette défaite après les tirs aux buts 3-2 est tout de même une bonne opération pour la suite de la compétition.

«C’est l’un des meilleurs matches que nous ayons disputés», s’est réjoui Jonas Hiller au terme de cette rencontre dont il fut l’un des héros malheureux. «Nous n’avons pas volé ce point, nous l’avons gagné. Nous ne nous sommes pas contentés de défendre, mais nous avons créé de bonnes choses offensivement.» «Il était en feu»

Malgré tout, c’est un penalty de Sidney Crosby qui a mis un terme au merveilleux rêve que vivait l’équipe de Suisse. «J’ai eu l’occasion d’obtenir une deuxième chance et j’ai fait en sorte de ne pas la gâcher», expliquait le joueur des Pittsburgh Penguins qui avait raté sa première tentative lors de cette séance de tirs aux buts. «Nous attendions un match difficile et nous avons été servis», poursuivait-il en rendant hommage aux vaincus et à son gardien. «Il était en feu. Tout simplement.»

Articulée autour d’un gigantesque Jonas Hiller, la formation de Ralph Krueger a fait mieux que de se défendre contre l’»invincible» équipe du Canada malgré un handicap de deux buts concédé après 21 minutes de jeu. Ivo Ruethemann redonnait espoir à sa formation en armant un missile imparable avant que Von Gunten n’égalise à dix secondes de la deuxième pause avec la complicité du patin de Marleau. «Celui-ci, il était plutôt chanceux», rigolait le défenseur des Kloten Flyers. Brodeur décisif

L’égalisation obtenue, les Suisses ont ensuite tenu face à la furia canadienne. Lorsque l’équipe hôte trouvait la faille dans la défense helvétique, le portier appenzellois a été grandiose, notamment sur des envois de Niedermayer et Heatley en toute fin de match. «Pour accrocher une aussi bonne équipe, nous avions besoin de ce genre de performance de sa part», poursuivait Patrick Von Gunten. Largement dominés durant la plupart du temps, les Helvètes ont tout de même adressé 23 tirs à Martin Brodeur qui s’est fait l’auteur d’une performance de tout premier choix. Le gardien des New Jersey Devils a notamment été irréprochable lors de la séance de tirs aux buts en repoussant les essais de Domenichelli, Lemm, Wick et Pluess.

Le point engrangé pourrait permettre à la Suisse de bénéficier d’un meilleur classement à l’issue de cette première phase. La concurrence en huitième de finale n’en serait que moins ardue. Toutefois, Ralph Krueger et ses joueurs doivent désormais faire fructifier ce capital en battant la Norvège, samedi (21h00 heure suisse), sans quoi cet exploit n’aurait servi à rien. Une chose est désormais certaine, la Suisse n’a plus aucune chance d’accéder directement aux quarts de finale avec cette deuxième défaite en deux matches.