L'équipe de Suisse parviendra-t-elle à sortir de sa routine, qui consiste, bon an mal an, à se qualifier sans trop d'histoires pour les quarts de finale des Mondiaux avant de se faire éliminer à ce stade de la compétition? Les joueurs de Ralph Krueger, qui ont assuré leur place pour le «grand huit» dès dimanche soir grâce à un net succès (7-2) face au très faible Danemark, ont dû s'incliner le lendemain (5-3) devant la Russie pour leur dernier match du tour intermédiaire du championnat du monde. Les Helvètes auront droit à une revanche face à l'équipe de Slava Bykov mercredi en quart de finale (19h00 sur TSR2).

Capables de faire le jeu

La Suisse n'a jamais douté face à une équipe du Danemark qui faisait figure de petit poucet de ce groupe E. Après quatre minutes de jeu, le score était déjà de 2-0 grâce à des réussites d'Ambuehl et Jeannin. Lors de cette rencontre, l'équipe de Ralph Krueger a démontré qu'elle était désormais capable de faire le jeu face à une nation inférieure. Avec sept buts inscrits par sept joueurs différents, elle a effectué une brillante prestation offensive.

Face à la Russie, la Suisse a fait le dos rond durant un quart d'heure de jeu mais a finalement cédé. Entre la 16e et la 19e minute, Jonas Hiller était contraint de capituler à trois reprises sur des actions de grande classe des Russes. La suite de la rencontre aurait dû ressembler à un long calvaire, mais le portier des Anaheim Ducks s'est démultiplié devant son filet pour maintenir son équipe dans le match.

En début de dernier tiers-temps, Sannitz réduisait l'écart pour la Suisse à 5 contre 4, avant que Vauclair ne marque le deuxième but d'un magnifique solo en infériorité numérique. En fin de rencontre, les Helvètes avaient des chances de revenir, mais Sushinskiy assurait le succès à son équipe dans la cage vide avant une nouvelle réduction du score de Romano Lemm. En quart de finale, la Suisse aura l'occasion de prendre sa revanche face à Alexander Ovechkin et ses coéquipiers. Les Helvètes devront s'inspirer de leur fin de rencontre, durant laquelle ils ont semblé s'adapter de mieux en mieux à la vitesse d'une équipe de Russie qui semblait toutefois moins impliquée qu'en début de match.

La Suède a refait surface

L'autre quart de finale prévu à Québec mettra aux prises la République tchèque et la Suède. En difficulté lors d'une phase préliminaire qui les avait notamment vus s'incliner devant la Suisse (2-4), les Scandinaves, boostés par l'arrivée du gardien des New York Rangers Henrik Lundqvist, ont prouvé qu'il faudrait encore compter sur eux dans ce tournoi. Après avoir mené la vie dure aux Russes - défaite in extremis 2 à 3 -, les joueurs de Bengt-Ake Gustafsson sont venus à bout des Tchèques lundi (5-3). Les retrouvailles entre les deux formations s'annoncent prometteuses.