La Ligue 2 fait rêver. Pas forcément sur le terrain, mais de plus en plus dans les coulisses. En dépensant 4 millions d’euros pour racheter le Clermont Foot 63, Ahmet Schaefer est devenu, en mars, le cinquième repreneur étranger à prendre les commandes d’un club de deuxième division française.

Après avoir approché plusieurs équipes françaises, dont Troyes, l’homme d’affaires zurichois a finalement jeté son dévolu sur la formation auvergnate, dotée de l’avant-dernier budget du championnat (7 millions d’euros). Ses critères étaient «la stabilité financière et sportive du club, les rapports avec les partenaires commerciaux, la mairie, le réservoir de joueurs, le tissu industriel de la ville et la perspective d’une potentielle montée en Ligue 1». Ahmet Schaefer ne promet pas la lune. «On n’est pas ici pour tout révolutionner: l’objectif, c’est d’être un candidat régulier aux barrages de la Ligue 1. On est prudent.»