La fièvre monte autour de l'équipe de Suisse. A quatre jours de son départ vers le Portugal, à dix jours du début de l'Euro, ses sponsors communiquent avec une intensité grandissante. Hier, le stade Saint-Jacques était rempli de prospectus, drapeaux et autres joyeusetés pour soutenir la «Nati». La dramaturgie sportive est également bien réglée. Outre la publication de la liste des 23 sélectionnés, la Suisse était hier opposée à l'Allemagne, cette Mannschaft que les Alémaniques aiment détester, pour l'avant-dernière rencontre avant de quitter la patrie (Suisse-Liechtenstein aura lieu dimanche).

Le test était sérieux, le match un «honneur», a juré Köbi Kuhn. Les joueurs n'ont certes pas fait semblant de courir mais il a manqué à chaque équipe le mordant qui fait les grands matches. La première occasion de but pour les Suisses l'a montré: parti dans une action solitaire, Hakan Yakin a centré en retrait pour Alexander Frei dont le tir a trouvé les bras d'Oliver Kahn (13e). Face au gardien croate, dans onze jours, l'avant-centre mettra un pied plus franc sur la balle. Les Suisses ont multiplié les ballons qui ont frôlé la cage du gardien du Bayern Munich. Hakan Yakin sur une remise de Bernt Haas (21e) puis sur coup franc (25e); Alexander Frei sur une passe de Stéphane Chapuisat (30e).

Kevin Kuranyi, le plus élégant des Allemands, a certes affolé la défense (mauvaise passe de Murat Yakin, 27e) mais l'action la plus dangereuse pour l'Allemagne est venue des «Rouge». Jörg Stiel a dû s'envoler pour empêcher qu'une tête de Murat Yakin ne tombe dans ses filets (33e).

Les gesticulations helvétiques n'ont pas effrayé les Allemands. Ce sont au contraire ceux de Köbi Kuhn qui ont commis la première erreur. Bernt Haas, sur un coup de tête étourdi, offrit un ballon à Miroslav Klose qui le glissa à Kuranyi. L'efficacité avait rejoint l'élégance. Il doubla la mise à 5 minutes de la fin. Face à cette Suisse volontaire mais au geste décisif hésitant, le «réalisme allemand» avait gagné, celui qui fait de la Mannschaft une équipe qui sait marquer sans jouer.

Parc St-Jacques

30000 spectateurs

Suisse 0 (0)

Allemagne 2 (0)

Arbitre: Messina (It). Buts: 62e Kuranyi 0-1. 84e Kurnayi 0-2.

Suisse: Stiel; Haas (82e Berner), Murat Yakin (46e Henchoz), Müller, Magnin (46e Spycher); Huggel, Vogel (81e Celestini), Wicky; Hakan Yakin (87e Rama); Frei, Chapuisat (74e Gygax).

Allemagne: Kahn; Friedrich, Wörns, Nowotny, Lahm; Schneider (62e Brdaric), Ballack (87e Kehl), Hamann (88e Jeremies), Baumann (74e Ernst); Kuranyi, Klose (62e Frings).

Notes: la Suisse sans Lonfat (blessé). Avertissements: 10e Murat Yakin. 24e Wörns.