Partout ailleurs, le journal des transferts est le feuilleton de l’été. Partout mais pas en Suisse, où seule l’arrivée à Sion d’un Valon Behrami quand même un peu au bout du scotch a de quoi faire rêver les supporters et perturber l’habituel chassé-croisé des bons joueurs qui quittent la Super League (Benito, Mbabu, Sow, Ajeti, Suchy) et des inconnus qui les remplacent dans l’espoir de se faire un nom.

Le phénomène est bien identifié. Ce qui est nouveau cette saison, c’est que tous les clubs de Super League se «renforcent» dans les divisions inférieures. Même Young Boys, le champion, potentiel participant à la Ligue des champions, a recruté dans les deuxièmes divisions suisse (Bürgy à Aarau, Teixeira à Rapperswil), française (Martins Pereira à Troyes) et anglaise (Janko à Nottingham Forest). YB a certes appliqué l’ancienne méthode du FC Bâle (affaiblir ses rivaux en lui prenant son meilleur joueur: Sierro à Saint-Gall, Spielmann à Thoune, Zesiger à GC) mais il a surtout copié son petit voisin de Thoune, passé maître dans l’art de dénicher des bons joueurs en Challenge League, voire en Promotion League.