Ruben Vargas n’a «pas passé la meilleure nuit» de sa vie, et c’est sans doute le cas de pas mal de ses camarades de l’équipe de Suisse. Déclassée par l’Italie mercredi soir à Rome (3-0), elle doit tout à la fois purger sa déception et enclencher une réaction en vue du match de dimanche, contre la Turquie, à Bakou, qui devrait lui permettre de se qualifier pour les huitièmes de finale du tournoi en cas de victoire.

Lire aussi notre compte rendu: Trois buts et autant de classes d’écart