Un partout entre la Suisse et les Etats-Unis après la première journée de compétition, il n'y a là rien que de très logique. Les résultats ont en effet été conformes au classement technique de l'ATP, celui qui reflète le mieux la valeur des joueurs sur le circuit. Le numéro un helvétique Roger Federer (22) a battu Todd Martin (37) 6-4, 7-6, 4-6, 6-1 tandis que le meilleur joueur américain Jan-Michael Gambill (28) s'est facilement débarrassé de Michel Kratochvil (79) sur le score de 6-3, 7-5, 6-4.

On le sait, les chances suisses de victoire reposent beaucoup sur les épaules de Roger Federer. Le Bâlois a répondu présent. Invité à jouer la partie initiale de Coupe Davis pour la première fois de sa carrière, il a parfaitement joué son rôle de pilier de la formation helvétique et même pratiqué un tennis de rêve deux sets durant. Mis en confiance par son récent succès à Milan, Federer a malgré tout ressenti une certaine nervosité à l'idée de devoir défendre les couleurs de son pays devant sont public, à quelques centaines de mètres seulement de son domicile de Münchenstein.

Pas trop sûr de lui, Roger Federer a laissé Todd Martin servir en début de partie. Ce choix s'est révélé judicieux, puisque le Bâlois a réalisé d'emblée un break qui a été aisément confirmé grâce à la qualité de sa mise en jeu et qui lui a permis de s'adjuger la première manche. Lent jusqu'alors, Todd Martin s'est réveillé et l'on a assisté à un remarquable deuxième set ponctué par un tie-break de toute beauté. Federer a remporté là son premier jeu décisif de la saison et, même s'il a connu ensuite une petite baisse de régime, a fait preuve d'une belle autorité jusqu'à la fin de la rencontre, profitant il est vrai d'une blessure au dos de son adversaire.

Ce premier point suisse aurait dû libérer Michel Kratochvil. Tel n'a pas été le cas. Le Bernois a passé à côté de son match et c'est bien sûr Federer, samedi en double avec Manta et dimanche en simple face à Gambill, qu'il faut compter pour espérer une présence helvétique en quarts de finale.