Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Giulia Steingruber a encore une chance de médaille au sol.
© BEN STANSALL

JO 2016

Les Suisses ont déjà atteint leurs objectifs à Rio

Swiss Olympic visait cinq médailles à Rio, c'est chose faite. Mais d'autres favoris doivent encore prendre prendre le départ

Cinq. C’est le nombre moyen de médailles remportées par la Suisse aux Jeux olympiques depuis Rome en 1960. Et c’était l’objectif fixé par Swiss Olympic aux JO de Rio. A mi-parcours, la Suisse les a déjà gagnées. C’est déjà une de plus qu’à Londres. Passage en revue des sportifs qui ont déjà brillé et de ceux qui doivent encore concourir.

L’inattendu en tir

La première médaille de ces Jeux, en bronze, n’était pas la plus attendue. Elle est venue d’une mère de famille de 47 ans, Heidi Diethelm Gerber au tir au pistolet à 25 mètres. Si les Suisses sont traditionnellement bons dans cette discipline, la dernière médaille helvétique dans ce sport datait des JO de Sydney en 2000.

L’or avant la retraite

On n’osait espérer une victoire de Fabian Cancellara dans le contre-la-montre. Certes, le Bernois avait quitté le Tour de France en cours de route pour se préparer ces Jeux, mais à 35 ans, il ne semblait plus aussi dominateur qu’en 2008 quand il avait remporté une médaille d’or et une d’argent aux JO de Pékin. Mais c’est avec une belle avance qu’il a battu le Néerlandais Tom Dumoulin et le Britannique Chris Froome, vainqueur du dernier Tour de France et grand favoris de cette épreuve. Une belle récompense pour le quadruple champion du monde qui prendra sa retraite sportive à la fin de l’année.

Les rameurs titrés

Eux faisaient partie des grands favoris. Le Genevois Lucas Tramèr et ses partenaires Simon Schürch, Simon Niepmann et Mario Gyr étaient déjà champions du monde et doubles champions d’Europe en titre quand ils se sont présentés sur le plan d’eau de Lagoa. Une confiance qui leur a permis d’aller jusqu’au bout de l’effort pour conquérir ce premier titre olympique en aviron depuis 1996.

Les rescapés du tennis

La quatrième médaille est d’argent. Elle vient du dernier couple rescapé du tennis suisse qui a aligné forfait sur forfait: Timea Bacsinszky et Martina Hingis. Les deux Suissesses ont même cru à l’or après avoir aligné les victoires, mais elles ont été battu en finale par les Russes Ekaterina Makarova et Elena Vesnina. Rappelons que Martina Hingis avait participé pour la dernière fois à des JO en 1996 à Atlanta et qu’elle devait initialement s’aligner avec Roger Federer et Belinda Bencic.

Steingruber déjà médaillée

La gymnaste double championne d’Europe de 22 ans Giulia Steingruber a remporté une médaille dans la deuxième des trois finales pour laquelle elle s’était qualifiée, le saut de cheval. Elle a choisi la sécurité pour cette épreuve en ne tentant pas son nouveau saut, un salto avant tendu avec double vrille et réception dos tourné à l’appareil. Une sécurité qui a payé.

Lire aussi: Giulia Steingruber, classe mondiale

Les favoris encore en lice

Mais la St-Galloise peut encore espérer étoffer ce palmarès d’ici la fin des Jeux. Car c’est au sol que Giulia Steingruber semblait avoir les meilleures chances de médailles. Une finale par engins pour laquelle elle est qualifiée et qui commence mardi à 19h45.

Le VTT très attendu

En VTT, Nino Schurter représente une des chances de médaille les plus sûrs de la Suisse. Le Grison de 30 ans était déjà 3e en 2008 et 2e en 2012. Quintuple champion du monde et lauréat de trois des quatre premières manches de la Coupe du monde 2016, il est le grand favori. Mais il faudra attendre la dernière journée des Jeux, le 21 août pour le voir en lice.

En VTT toujours, la St-Galloise de 23 ans, Jolanda Neff fait également figure de favorite. Mais la championne d’Europe dispute ses premiers Jeux olympiques et pourrait avoir du mal à gérer la pression. Réponse le 20 août.

Un titre à défendre

Le 20 août également s’élancera la championne olympique en titre de triathlon, la Zurichoise Nicola Spirig. Une fracture de la main gauche a freiné sa préparation, mais elle restera une concurrente redoutable au moment où elle s’élancera dans l’eau de la baie de Copacabana.

Le champion olympique en titre de saut d’obstacles, Steve Guerdat se présente à Rio avec la même monture qu’à Londres, Nino des Buissonnets. Le Jurassien a spécialement préparé son hongre pour cette échéance et il n’est jamais aussi bon que sous la pression des grands rendez-vous. Mais le niveau est tel en saut d’obstacles et une faute est si vite arrivée que de nombreux couples peuvent prétendre à la médaille d’or le vendredi 19 août.

Mais avant, le mercredi 17 août, Steve Guerdat tentera de remporter l’épreuve par équipe avec Janika Sprunger, Martin Fuchs et Romain Duguet. Les cavaliers suisses étaient troisième des derniers championnats d’Europe sans Steve Guerdat.

La surprise

La perchiste biennoise, Nicole Büchler, ferait figure de favorite à Rio avec son 3e rang du classement de la Ligue de diamant, mais ses problèmes musculaires à la cuisse l’ont empêché de se préparer correctement. La finale aura lieu le samedi 20 août.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo sport

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Les athlètes suisses reviennent des European Championships de Glasgow/Berlin, qui réunissaient les épreuves de sept fédérations, avec dix-neuf médailles. Retour en images sur les cinq performances les plus marquantes

Dix-neuf médailles: la réussite de Lea Sprunger & Co.

Switzerland's Lea Sprunger reacts after winning the women's 400m Hurdles final race during the European Athletics Championships at the Olympic stadium in Berlin on August 10, 2018. / AFP PHOTO / John MACDOUGALL
© JOHN MACDOUGALL