L’équipe de Suisse s’apprêtait à s’envoler pour Doha et la Coupe du monde au Qatar lorsque la question fut posée une première fois à Granit Xhaka. «Granit, que pouvez-vous nous dire du match qui vous attend le 2 décembre contre la Serbie?» Regard de glace, le capitaine débita une réponse qui, parce qu’elle ne disait rien, en disait beaucoup: «C’est notre troisième match.»