L'Essentiel

  • Se sont qualifées vendredi: la Corée du Sud et la Suisse. L'Uruguay et la Serbie sont sortis.
  • Au programme samedi, c'est le début des 8es de finale:
    Pays-Bas - Etats-Unis 16h
    Argentine - Australie 20h.

Record national pour le Brésilien Dani Alves

Dani Alves va devenir aujourd’hui à 20h le Brésilien le plus âgé jamais aligné en Coupe du monde en étant titularisé contre le Cameroun. Il portera en prime le brassard de capitaine.

L’expérimenté défenseur sera aligné à l’âge de 39 ans, 6 mois et 27 jours, dépassant le record établi par Thiago Silva (38 ans) lors des deux premiers matches du Brésil au Qatar, lequel avait battu celui de Djalma Santos en 1966 (37 ans). L’âge le plus avancé pour un joueur à la Coupe du monde reste le fait du gardien égyptien Essam el-Hadary (passé par le FC Sion), aligné à 45 ans au Mondial 2018 en Russie. Pour un joueur de champ, c’est le Camerounais Roger Milla qui détient le record avec une ultime apparition en 1994, à 42 ans.

Publicité

La Corée du Sud arrache sa place au tour suivant et élimine l’Uruguay au nombre de buts marqués

La Corée du Sud s’est trouvé un nouveau héros: Hwang Hee-chan. Buteur dans le temps additionnel, l’attaquant de Wolverhampton a non seulement arraché la victoire contre le Portugal (2-1) mais aussi, du même coup, la deuxième place du classement à l’Uruguay. Tombeuse 2-0 du Ghana, la Celeste filait droit vers les 8es de finale jusqu’à cette réalisation coréenne. Les deux sélections sont à égalité de points et affichent la même différence de buts (0), mais les Asiatiques devancent les Sud-Américains au nombre de buts marqués (4 contre 2)!

Pour rappel, Portugal et Corée du Sud seront les adversaires au prochain tour des deux qualifiés du groupe G, celui de la Suisse.

Publicité

Touché à la cheville, le Français Théo Hernandez préservé vendredi à l’entraînement

Le défenseur latéral de l’équipe de France Theo Hernandez, touché à une cheville, a été ménagé «par précaution» à l’entraînement vendredi à deux jours de France-Pologne en huitième de finale du Mondial. Le joueur de l’AC Milan, entré en jeu contre l’Australie (4-1) le 22 novembre puis titulaire contre le Danemark (2-1) quatre jours plus tard, «souffre d’une petite contusion à la cheville gauche» mais sera présent samedi à l’entraînement de veille de match, a expliqué l’encadrement des Bleus.

Di Maria incertain pour Argentine-Australie

Le milieu offensif argentin Angel Di Maria, sorti légèrement blessé contre la Pologne, est incertain pour le 8e de finale contre l’Australie samedi, a déclaré son sélectionneur Lionel Scaloni.

«Pour Angel, on espère qu’il ira bien. Aujourd’hui, je ne peux pas le dire. On doit attendre jusqu’à demain avant de décider», a déclaré Scaloni en conférence de presse, en contestant le terme de «contracture» utilisé par un journaliste. «Il est sorti pour une blessure, mais une contracture, c’est autre chose», a-t-il dit.

Di Maria, l’un des principaux lieutenants de Lionel Messi en sélection, est sorti peu avant l’heure de jeu mercredi lors du dernier match de poule de l’Argentine face à la Pologne.

Qui passera avec le Portugal dans le groupe H?

Presque assuré de terminer premier, le Portugal évoluera sans aucune pression contre une Corée du Sud (3e avec 1 point) qui doit non seulement gagner, mais en plus espérer que le Ghana (2e avec 3 points) ne s’impose pas face à l’Uruguay (1 point). Comme les Coréens, les joueurs de la Celeste ne peuvent envisager que la victoire pour disputer les 8es de finale.

S’il ne perd pas, le Ghana sera qualifié. A moins que le Portugal perde contre la Corée du Sud, auquel cas il faudrait départager Black Stars et Guerriers Taeguk à la différence de buts.

Sommer et Elvedi seraient forfait contre la Serbie, selon «Blick»

Victimes d’un refroidissement qui les a privés d’entraînement jeudi, Yann Sommer et Nico Elvedi pourraient être indisponibles ce soir dans le match décisif contre la Serbie (20h). C’est du moins ce qu’affirme Blick.

Contactée par Le Temps, l’Association suisse de football ne confirme pas, expliquant qu’elle garderait le silence jusqu’à la publication officielle de la composition, entre une heure et demie et une heure avant la rencontre. L’ASF ne s’exprime pas non plus sur les cas de Xherdan Shaqiri et Noah Okafor, absents lundi contre le Brésil.

Le deuxième but japonais: crucial mais litigieux

Le ballon était-il sorti ou pas? L’Allemagne a été éliminée par un but douteux, celui de la victoire du Japon face à l’Espagne (2-1). Si le Japon avait fait match nul, l’Allemagne aurait été qualifiée et ce sont les Nippons qui auraient dû plier bagage. À la 51e minute, le Japonais Kaoru Mitoma s’est jeté pour centrer sur Ao Tanaka, qui a marqué. Or, les images et les ralentis de la télévision ne permettent pas d’affirmer que le ballon n’avait pas franchi entièrement les limites du terrain au moment de la dernière passe. L’arbitre sud-africain Victor Gomes a en tout cas accordé le but après visionnage de la VAR. Le sélectionneur japonais Hajime Moriyasu a affirmé sa confiance dans «une excellente technologie».

Selon une explication avancée par un journaliste de la BBC, la perception de l’action litigieuse n’est pas la même si l’on regarde le ballon verticalement au-dessus de lui. On pourrait alors juger que le ballon n’a pas entièrement franchi les limites du terrain, même s’il n’est en contact avec le sol qu’à l’extérieur de la ligne. Les règles officielles précisent que le ballon est considéré comme hors du jeu quand «il a entièrement franchi la ligne de but ou la ligne de touche, à terre ou en l’air».

Un séisme pour le football allemand

L’Allemagne, géant déchu du football, a quitté le Mondial-2022 par la petite porte, malgré sa victoire 4-2 contre le Costa Rica. L’adage fameux de Gary Lineker, «le football se joue à 11 contre 11, et à la fin, c’est l’Allemagne qui gagne», appartient désormais définitivement au passé. Et la Mannschaft, qui n’est plus que l’ombre de ses devancières, a beaucoup de souci à se faire à deux ans de son Euro à domicile.

Cette élimination est, pour les quadruples champions du monde, un séisme d’une magnitude gigantesque. Depuis son retour sur la scène internationale en 1954, l’Allemagne avait été la nation la plus régulière en coupe du monde, plus encore que le Brésil: en seize tournois jusqu’en 2014, la Mannschaft a collectionné quatre titres, autant de finales perdues, et encore quatre demi-finales et quatre quarts de finale. Puis la chute. En 2018 en Russie, avec la première élimination au premier tour d’un Mondial d’après-guerre.

Auf Wiedersehen: l’Allemagne éliminée, le Japon passe en s’offrant l’Espagne

Le Japon est l’équipe révélation de la phase de groupes de la Coupe du monde. Après avoir battu l’Allemagne dans leur premier match, les Nippons se sont offert le scalp de l’Espagne jeudi (2-1), alors que c’est la Roja qui avait ouvert le score. Résultat: les Japonais terminent en tête du groupe, devant l’Espagne et l’Allemagne, ainsi éliminée comme en 2018 dès le premier tour.

La Mannschaft s’est imposée 4-2 contre le Costa Rica, mais c’était de loin insuffisant pour dépasser une Espagne qui s’était mise au chaud en s’imposant d’entrée contre les Costariciens 7-0 (+6 contre +1 à la différence de buts entre les deux sélections).

Le Japon affrontera la Croatie en 8es de finale et l’Espagne jouera contre le Maroc.

Un dénouement que peu auraient imaginé au tirage au sort, quand le duel entre l’Espagne et l’Allemagne était présent comme le sommet des phases de poules. Un instant, alors que le Costa Rica avait brièvement pris l’avantage sur l’Allemagne sur un but contre son camp de Manuel Neuer (2-1), l'inimaginable a même semblé pouvoir advenir. Durant trois minutes, jusqu’à l’égalisation de Havertz (73), Espagne et Allemagne étaient virtuellement éliminées.

Les Allemands se sont finalement imposés, mais ce fut une victoire pour l’honneur. Ils savaient qu’ils n’avaient plus leur destin entre les mains pour prix de leur défaite inaugurale contre le Japon (2-1). Et de fait, le Japon a récidivé son exploit en prenant le meilleur sur l’Espagne.

Face à l’Espagne le Japon mène, et le Costa Rica bouscule l’Allemagne

Pendant quelques secondes l’Espagne et l’Allemagne ont été virtuellement éliminées du Mondial. A la mi-temps pourtant, les deux sélections menaient 1-0 face à leurs adversaires respectifs. Mais en deuxième période l’équipe japonaise marque deux buts en cinq minutes, prenant l’avantage face à l’Espagne et se qualifiant virtuellement aux dépens de la Mannschaft.

Dans l’autre rencontre, le Costa Rica marque un premier but à la 58e, et réitère douze minutes plus tard, éliminant à son tour virtuellement l’Espagne. Mais l’Allemagne a égalisé trois minutes plus tard, sauvant la Roja.

Place au groupe E, avec une Espagne qui doit rester concentrée et une Allemagne qui tremble

Tout le monde est en danger dans le groupe E, dominé par l’Espagne (4 points), devant le Japon et le Costa Rica (3 points) ainsi que l’Allemagne (1 point). La Mannschaft, déjà éliminée lors de la phase de groupes en 2018, doit gagner contre le Costa Rica. Ce qui lui suffira sauf si l’Espagne (à la différence de buts très positive) perd contre le Japon.

Il est même théoriquement possible de voir l’Allemagne et l’Espagne prendre la porte, si Japonais et Costariciens s’imposent tous deux. Vous avez dit suspense?