Gian Marco Moroni laisse tomber sa raquette sur la terre battue de Gstaad, grand sourire en direction de son entraîneur, les deux poings serrés. Une scène habituelle des victoires en finale de Grand Chelem. L’Italien de 21 ans vient de remporter son premier match dans un tableau principal d’un tournoi ATP. Appliqué, agressif et habile, il n’a laissé aucune chance à Tommy Robredo, ancien numéro 5 mondial. Ces images resteront gravées pour toujours dans la mémoire du jeune Transalpin. Elles sont aussi le reflet de l’essor actuel du tennis italien masculin.

Lire aussi: Simone Bolelli et les joies du tennis italien