Une heure après sa défaite en demi-finale de l’Open d’Australie, Ashleigh Barty est venue en conférence de presse avec sa nièce Olivia, 11 semaines, qu’elle a assise sur ses genoux. La petite est restée très sage. L’Australienne, numéro un mondiale, voulait peut-être détourner l’attention, présenter un visage honorable et souriant malgré une élimination douloureuse (7-6 7-5) qui prive l’enfant du pays d’une première finale à domicile.

Une heure après Barty, Sofia Kenin est venue en conférence de presse avec son père, Alex, la cinquantaine, qui s’est assis dans un coin de la pièce. Le papa est resté très sage. Il ne voulait surtout pas détourner l’attention focalisée sur le visage affable et souriant de son enfant, qualifiée pour sa première finale de Grand Chelem.