«Deux Bleus face aux montagnes suisses». Comme le montre le titre du Figaro, les quarts de finale de Wimbledon se résument à un énième duel franco-suisse. Et les premiers ne sont pas donnés vainqueurs. Cet après-midi, Roger Federer affronte Gilles Simon et Stanislas Wawrinka rencontre Richard Gasquet sur le court numéro un du Grand Chelem londonien.

Les statistiques parlent en faveur des joueurs helvétiques. A commencer par le classement ATP. Richard Gasquet est numéro 21 mondial et Gilles Simon numéro 12, alors que Federer pointe au deuxième rang du classement et Wawrinka au quatrième. C’est la première fois que Gilles Simon atteint les quarts de finale à Wimbledon, la deuxième en Grand Chelem, alors que le Bâlois a remporté le tournoi à sept reprises. Que ce soit à Lille en finale de la Coupe Davis ou à Roland-Garros, les Suisses ont toujours dominé les débats.

Des duels âpres

Mais ces duels ne seront pas pour autant une balade de santé. Après deux défaites en 2008, Roger Federer n’a plus jamais perdu contre Gilles Simon. Mais il a eu besoin de cinq manches pour s’en défaire tant à l’Open d’Australie en 2011 qu’à Roland-Garros en 2013.

En huitièmes de finale, Gilles Simon n’a eu besoin que de trois petits sets pour sortir le numéro 6 mondial, Tomas Berdych. «Personne n’a fait mieux que Federer ici mais il a moins gagné ces dernières années», a confié Gilles Simon à la presse. «Cela veut dire que certains ont été capables de le battre, de le surprendre. Je vais essayer de faire partie de ces joueurs.» Le Bâlois, septuple vainqueur de Wimbledon, a eu une entame de tournoi très facile, ce qui n’est pas forcément un avantage à ce stade de la compétition.

Une victoire et une défaite

Stanislas Wawrinka jouera juste après son compatriote. Il a affronté Gasquet à seulement deux reprises. Le Français l’avait emporté 7-5, 6-1 à Bercy en 2006, et le Vaudois avait pris sa revanche sept ans plus tard en huitièmes de finale de Roland-Garros au terme d’un match homérique remporté en cinq sets.

Autant Stanislas Wawrinka que Richard Gasquet se sont montrés solides jusqu’à présent dans ce tournoi. Le Français a souvent eu de la peine à dépasser les huitièmes de finale en Grand Chelem, mais il n’a jamais perdu en quart. Il avait d’ailleurs atteint les demi-finales à Wimbledon en 2007. Le Vaudois, lui, atteint pour la première fois les quarts à Wimbledon. «Stan est un taureau, a commenté Gasquet avant cette rencontre. Il a une force de frappe incroyable. Il a acquis énormément de confiance en gagnant deux tournois du Grand Chelem, ce qui est énorme. Il sera favori, mais il joue peut-être moins bien sur gazon que sur terre battue, donc j’aurai ma chance.»