La voie de la souplesse. Au pays du judo, utiliser la force de l’adversaire est une seconde nature. Fortement critiqué après les propos misogynes de son président Yoshiro Mori, le comité d’organisation des Jeux olympiques de Tokyo a finalement retourné la charge à son avantage en remplaçant l’antique Mori (83 ans) par la personne idéale: Seiko Hashimoto, une femme, plus jeune (56 ans), ancienne athlète et récente ministre «des Jeux olympiques et de l’Egalité des sexes».