L’Australie n’est pas surnommée «Down Under» pour rien. Il se passe actuellement sous le tropique du Capricorne des événements renversants. Le supposé «pays du cool» s’est révélé une terre très inhospitalière pour les voyageurs sans visa. En tennis, l’Open d’Australie, qui était surnommé «Happy Slam» et entretenait sa réputation de plus festif des tournois du Grand Chelem, sort de dix jours qui le traumatiseront pour longtemps. Et puis, puisque les choses peuvent aussi tourner dans le bon sens, il y a ce nouveau regard que les Australiens portent sur trois de leurs joueurs qu’ils ont longtemps détestés: Thanasi Kokkinakis, Bernard Tomic et Nick Kyrgios.