L'étape reine du Tour de Romandie entre Aigle et Zinal s'est transformée en simple course de côte. A ce jeu-là, le Colombien Sergio Higuita s'est imposé en force, et Rohan Dennis paraît proche du sacre.

Avec un dénivelé de 4160 m et quatre grandes montées de 1re catégorie, le parcours offrait un terrain de jeu idéal pour les grimpeurs. De course offensive, il n'y eut point. Tout s'est résumé à une course par élimination de l'arrière et à une course de côte dans les dix derniers kilomètres.

Lire aussi: Tudor lance sa propre équipe cycliste

Au moment où le Colombien Einer Rubio a porté une attaque à 9 km de l'arrivée, Geraint Thomas a perdu l'espoir de rééditer sa victoire de l'an dernier. Le Gallois a été irrémédiablement lâché. Le rythme imposé par les coureurs Jumbo pour protéger leur leader Dennis a été fatal à de nombreux coureurs et a refroidi les ardeurs des attaquants.

Rubio a cru pouvoir gagner jusqu'à 450 m de la ligne. Il a vu revenir le groupe de tête sur lui. Marc Hirschi avait beaucoup travaillé pour mettre son coéquipier Juan Ayuso dans les meilleures dispositions. Celui-ci a essayé d'aller cueillir la victoire, mais il a été devancé par le duo de la Bora, Higuita et Alexandr Vlasov. Le Colombien a tenu à s'imposer, espérons pour lui que Vlasov ne perde pas le Tour de Romandie pour 4'', la différence des bonifications entre la 1re et la 2e place.

Une échappée de 12 coureurs

L'étape avait été longtemps animée par une échappée de douze coureurs partis dès le 6e kilomètre. Trois éléments de l'équipe Swiss Cycling avaient pris part à ce coup de force: Yannis Voisard, Filippo Colombo et Nils Brun. Les trois n'ont pas pu accompagner les Espagnols Ion Izagirre et Oscar Rodriguez, repris seulement à 9 km de l'arrivée!

Lire également: Fabian Cancellara: «Le but est de faire de la Suisse une grande nation du cyclisme»

Rohan Dennis s'élancera donc en dernier dans le contre-la-montre final. Un avantage pour l'ancien champion du monde de la spécialité. Même si les dix derniers kilomètres sont en côte, l'Australien a fait une telle impression dans le Val d'Anniviers qu'il paraît tout à fait capable de s'imposer ce dimanche dans les Alpes vaudoises.

Côté suisse, Gino Mäder, 6e du général à 32'' et Reichenbach, 7e du général à 37'' tenteront de conserver une place dans le top 10 au terme d'un chrono dont le parcours s'élève de près de 800 m sur les dix derniers kilomètres après 5 km de plat.