Les récents bouleversements qu’a connus Xamax ont un prix sportif: les Neuchâtelois ont perdu leur troisième match lors de la 3e journée d’Axpo Super League.

Xamax, avec un contingent famélique, a logiquement subi la loi 3-0 du FC Sion dans sa Maladière. Joaquin Caparros, fraîchement arrivé à Neuchâtel, a pu mesurer les immenses carences de son contingent. Et ce même si ses joueurs, solidaires dans l’adversité, ont fait preuve d’un état d’esprit irréprochable mêlant courage et coeur.

Privé d’attaquant nominal depuis la mise à l’écart de Carlao, Caparros a misé sur un duo Wütrich-Tréand plutôt intéressant et qui aurait même pu ouvrir le score si le Français n’avait pas manqué son lob seul face à Vanins (8e). Mais Wüthrich a rapidement semblé ressentir des douleurs et a dû sortir à la pause.

Le rôle de second attaquant est alors revenu à Bastien Geiger, latéral de formation aligné en demi de couloir au coup d’envoi... Xamax n’a pas d’autre choix que de bricoler.

Sion, lui, a fait valoir sa jouerie habituelle. La solution est toutefois venue sur un corner que Crettenand a déposé à la 44e sur le chef de Vanczak (copie conforme du 2-0 en finale de Coupe fin mai), pourtant coincé entre les tours Navarro et Besle. Une réussite tombée au bon moment, une minute après un penalty de Dingsdag détourné par Bédénik ! Le Hongrois est bel et bien le meilleur joueur de tête du pays et il l’a encore prouvé en scellant le score à la 81e.

Le deuxième but, inscrit par Sio, avait été une pure merveille. Le Français a hérité du ballon aux abords de la surface et s’est appliqué pour l’enrouler du pied gauche dans la lucarne (54e). Il a même failli récidivé à 74e, sa frappe terminant sur le poteau de Bédénik.

Voilà qui ne fera pas plaisir à Bulat Chagaev et Islam Satujev, installés en tribunes et prenant en «sandwich» le président de la SFL Thomas Grimm. Une image qui n’a certainement pas échappé à Christian Constantin, une fois de plus parti en «guerre» contre la Ligue.