Les tractions. C’est le mouvement roi des animaux en repli devant les prédateurs félins surgissant de leurs affûts. Sans cette aptitude aux conquêtes verticales, c’est en vain que le naufragé, épuisé par la houle qui le rejette et inquiet de la vie souterraine ondulant dans les abysses, saisira à pleines mains le grelin de secours du matelot providentiel. Etre en mesure de se hisser, ou non, telle est donc la question – parfois de survie – de nos existences lorsque, sans crier gare, elles basculent au bord du gouffre.