L’air est froid, le ciel clair. Les premières chutes de neige ont recouvert les cimes d’un manteau blanc et doux. Du glacier des Diablerets, le paysage, au loin, est féerique. Mais à nos pieds la réalité est tout autre. Des blocs de neige dure se sont amassés autour de nous. C’est un relief chaotique qui s’étend aux abords des remontées mécaniques. Plus loin, un homme crie, à moitié enseveli dans la neige. Il est seul.

Très vite, on comprend. Une avalanche est partie du sommet de l’Oldenhorn. Elle s’étend sur une surface équivalente à plusieurs terrains de football, à 2800 mètres d’altitude. Il paraîtrait que des randonneurs en raquettes se promenaient sur les lieux. C’est le message qui parvient à la centrale de la Rega. Celle-là même qui répond au numéro d’urgence 1414.