L'entraîneur jamaïcain Trevor Graham a été inculpé pour «faux témoignages» à des enquêteurs chargés de l'affaire de dopage Balco. L'ancien coureur de 400 m a notamment été le coach de Marion Jones et de Justin Gatlin.

«Les accusations indiquent que Graham a intentionnellement menti à des agents du service des enquêtes criminels IRS, qui investiguaient sur la source principale de prise de produits dopants par des athlètes liés à l'affaire Balco», indique Kevin Ryan, procureur fédéral à San Francisco.

La première accusation concerne un témoignage du 8 juin 2004, dans lequel il aurait menti aux enquêteurs en affirmant n'avoir jamais mis en relation certains athlètes dont il avait la charge avec «Source A» (le fournisseur de produits dopants).

Triche généralisée

Les deux autres accusations concernent ses déclarations - s'avérant fausses - au sujet de ses relations avec «Source A». Il a déclaré n'avoir jamais rencontré «Source A» avant son audition par les enquêteurs, et n'avoir pas eu de contacts avec «Source A» depuis un coup de téléphone en 1997.

S'il est reconnu coupable pour les trois chefs d'inculpation, Graham pourrait être condamné à 15 ans de prison - 5 ans par accusation - et à une amende de 250000 dollars. Trevor Graham se verra notifier l'acte d'accusation le 16 novembre prochain par le juge Edward Chen, dans une affaire dont la procédure judiciaire ne fait que commencer.

Le technicien jamaïcain, installé en Caroline du Nord, a notamment été l'entraîneur de Justin Gatlin, Tim Montgomery, Dennis Mitchell, C.J. Hunter, Jerome Young, Alvin et Calvin Harrison, Michelle Collins et Patrick Jarrett, tous contrôlés positifs à un moment de leur carrière.

Une lettre anonyme

Graham est aussi l'homme qui a envoyé, anonymement, une seringue contenant le produit dopant «The Clear», ou THG, en 2003, déclenchant l'affaire Balco, du nom du laboratoire californien qui a créé et distribué la THG. Selon de nombreuses sources, Graham, remplaçant du relais 4x400 m jamaïcain médaillé d'argent aux JO 1988, aurait agi ainsi en échange d'une réduction des charges qui pourraient éventuellement peser sur lui dans cette histoire.

Le dernier épisode en date reliant le sulfureux coach au dopage a été l'annonce, fin juillet, par Justin Gatlin, champion olympique, du monde et codétenteur du record du monde du 100m, de son contrôle positif.