A quelques mois de son entrée en vigueur, l'UCI Pro-Tour n'affiche pas une mine éclatante. Les dirigeants des trois principales épreuves du calendrier – Tour de France, Giro, Vuelta – refusent en effet d'intégrer le circuit sous sa forme actuelle, pour des raisons sportives et éthiques. Des avocats tentent de régler le conflit. Comme les organisateurs du Tour et du Giro gèrent par ailleurs des épreuves aussi prestigieuses que Paris-Roubaix, Liège-Bastogne-Liège, Paris-Nice, la Flèche Wallonne, Milan-San Remo ou le Tour de Lombardie, il est à souhaiter qu'un accord soit trouvé, sous peine de voir la future vitrine du cyclisme mondial privée de ses plus beaux fleurons. Seize épreuves ont toutefois été officiellement retenues par l'UCI, dont le Tour de Suisse, le Tour de Romandie et le Championnat de Zurich. L'UCI prévoit un circuit de vingt-six épreuves pour 2005.